gigi

Spleen sur fond de crise migratoire

 

Que penser de cette info pêchée sur le site de Valeurs Actuelles : Pour 1,5 million d’euros par an, la police de l’air et des frontières (PAF) affrète chaque semaine  un avion « banalisé »  pour évacuer des clandestins des camps de Calais, vers d’autres villes comme Metz, Toulouse, Nîmes, Hendaye et Perpignan.

 

Le site rappelle qu’il faut ajouter à la facture, le kérosène et le salaire des fonctionnaires de la PAF. Personne ne voit l’intérêt d’un tel dispositif et ces transferts sont critiqués par les syndicats de police. Le porte-parole de l’UNSA pour la PAF de Calais explique que « ces mesures ont un coût énorme » pour un coup d’épée dans l’eau puisqu’il semblerait que les personnes éloignées reviennent sur Calais.

 

10 fonctionnaires de la PAF et 2 pilotes seraient ainsi mobilisés chaque semaine pour ce transferts.

 

10 tonnes de vêtements dont 60% à jeter et balade sur la Seine !

 

La générosité des français est légendaire et le choc d’une image a déclenché une vague énorme…de plus de dix tonnes de vêtements en deux semaines! C’est l’observation d’un responsable du Secours Populaire du Val-d’Oise, relayée par la Dépêche, qui explique toutefois que « près de 60% ne correspondant pas aux besoins, sont à jeter » et regrette également le manque d’espèces sonnantes et trébuchantes pour financer, entre autre, des sorties, telle cette balade en bateau-mouche pour faire découvrir la Capitale à 180 réfugiés !

 

Voyages gratuits en jet privé, balades sur la Seine gracieusement offertes, billets de train à 0€… les agriculteurs, les indépendants, les petites retraites rognées, les étudiants mal logés et tous ceux qui travaillent, cotisent et ont du mal à joindre les deux bouts, apprécieront ces gestes magnanimes !

 

Sources : Valeurs Actuelles – la Dépêche.fr

 

Retraites rognées ? Pas pour tous !

 

Le magazine Capital nous livre en ce mois d’octobre un dossier sur « l’extravagant train de vie du service public ». Si certains retraités arrivent tout juste à vivre de leur maigre pension et se voient contraints de mendier dans le métro francilien, on découvre sur le site internet de la Cnieg (caisse chargée de gérer le régime spécial de retraite des salariés d’EDF et GDF Suez), que la pension moyenne versée aux agents, a augmenté en vingt-cinq ans de 72% au-delà de l’inflation.

 

Comment est financée cette générosité ? Nous l’avions déjà écrit mais il est bon de le répéter : grâce  à l’alourdissement de nos factures d’électricité par la fameuse « contribution tarifaire d’acheminement », qui permet  de financer les droits spécifiques relatifs à l’assurance vieillesse des personnels relevant du régime des industries électriques et gazières. En 2014  elle a rapporté 1,2 milliard d’euros, l’équivalent d’un tiers de la redevance audiovisuelle.

 

Ce sont donc tous les français et tous les retraités qui ont l’obligation de mettre la main au porte-monnaie pour 145 000 retraités d’EDF.

 

Solidarité avez-vous dit ! Cette solidarité à nos corps défendant  cesse d’être une vertu pour devenir un fardeau bien lourd à porter que nous n’approuvons plus !

 

Sources : Capital octobre 2015

G.Frixon