Pascale Luciani-Boyer entrepreneur et femme politique

Évoluer dans un monde en mutation, c’est obligatoirement périlleux pour un décideur public. Il doit passer d’une évolution à une autre, rechercher son équilibre à chaque nouvelle mutation puis recommencer. Une course sur une banquise en dégel où chaque plaque encore solide pour supporter l’atterrissage doit être abandonnée pour en atteindre une autre avant qu’elle ne fonde. Une course pour atteindre la terre ferme du modèle « stabilisé » avant que les plaques ne soient redevenues océan.

Cette découverte d’un nouveau monde, pour les explorateurs du numérique, a été et reste jalonnée de réussites et d’échecs. De nouveaux modes de collaboration, de nouveaux échanges, de nouveaux jeux d’acteurs, de nouvelles gouvernances et de nouveaux managements, de nouveaux usages, de nouveaux services, de nouveaux rapports entre la puissance publique, ses décideurs et les citoyens ont surgi. Tous embarqués dans le même bateau de l’innovation, nous avons appris en avançant. À la recherche de solutions, nous avons durablement modifié les relations entre la puissance publique et les citoyens devenus puissance du public. Devant l’adversité économique et écologique et les freins au changement, nous avons changé de route mais pas de cap.liv_opt

Alors que la flotte de nos bateaux territoriaux accoste sur les rives encore vierges de ce continent numérique, il est intéressant que quelques-uns d’entre nous témoignent.