Emmanuel Macron va présenter en Conseil des ministres, de nouvelles règles concernant l’attribution dela légion d’honneur. Le chef de l’Etat souhaite désormais réserver cette récompense à ceux qui ont fait preuve de mérite, révèle Le Figaro qui a eu accès aux mesures.
« Les prochains contingents vont fondre, il est ainsi demandé à l’ensemble des ministres, qui ont la responsabilité d’identifier les lauréats possibles, de ne pas proposer plus de 600 personnes à décorer » pour  la traditionnelle promotion du 1° janvier » détaille Le Figaro. Les noms proposés devront ensuite recevoir une double approbation, celle du Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur et celle du président de la République.
La Légion d’honneur fait partie du patrimoine national. Institution contemporaine, populaire, vivante, elle incarne des valeurs fortes liées à l’histoire de France.
Qu’elle soit recherchée, critiquée ou jalousée, qu’elle captive ou qu’elle agace, la Légion d’honneur suscite toujours autant d’intérêt après deux siècles d’existence.
Forgée par les soubresauts de l’histoire, elle a survécu aux changements de régimes, elle a dépassé les polémiques et s’est adaptée  aux mutations de la société.
La Légion d’honneur demeure un symbole fort, compréhensible et fédérateur. Elle est profondément ancrée dans la société française.
Elle est l’une des décorations les plus connues au monde et a souvent servi de modèle dans de nombreux pays étrangers.
La Légion d’honneur réunit des personnalités célèbres et des citoyens inconnus du grand public autour du mérite personnel au service de la nation.
Chaque nouvelle promotion de décorés raconte la noblesse des actions individuelles ou des parcours professionnels et sociaux qui dessinent les contours de la grandeur collective.
La Légion d’honneur illustre l’esprit civique français, le sens de l’intérêt commun.
Force est pourtant de constater que ces dernières années, recevoir la Légion d’honneur avait beaucoup perdu de son lustre. L’attribution était quasiment automatique pour les anciens ministres, les chanteurs, les acteurs américains de passage à Paris et parfois même les coiffeurs de président. 
Sans compter tous les amis « sulfureux » et toutes les décorations utilisées comme un outil diplomatique et tant pis pour les droits de l’homme…En 2016, par exemple, François Hollande n’avait pas mesuré que la décoration du prince héritier saoudien ferait polémique.
Moins de décorations remises, donc, des récipiendaires mieux choisis, plus jeunes et qui ressemblent plus à ce qu’est la France, voici le projet d’Emmanuel Macron pour la Légion d’honneur.
Le chef de l’État veut « retrouver l’esprit » de la plus haute distinction française, créée en 1802 par Napoléon Bonaparte, en choisissant dès l’an prochain de manière plus sélective les « plus méritants ».Le nombre de décorés civils va donc être réduit de 50%, ceux des décorés militaires de 10% et ceux des étrangers de 25%.