alexandre_opt(1)
Tous les jours je constate un crescendo de nouvelles angoissantes : la France s’apparente de plus en plus à un bateau ivre en feu et sans gouvernail.
Cette expérience d’un sinistre en accélération, je l’ai déjà vécue, de l’intérieur, aux crépuscules de l’Union Soviétique.
Écroulement d’un système. Fin d’une époque. Je pense que cela devient une évidence pour tous.
Mais s’agit-t-il, au fond, d’une tragédie ou d’une délivrance ? D’un enterrement ou d’un accouchement ?
A cette question essentielle, ma réponse est la suivante : exit le fatalisme, source de dépression suicidaire ! Projetons-nous, résolument, sans aucune réserve, dans un monde d’après. Ce monde qui sera tout, sauf répétition du passé. Ce monde où le changement permanent sera synonyme de stabilité et de réussite.
Pour cela, je dis et redis : il faut réinitialiser l’ensemble du logiciel français pour connecter la France avec la globalisation du XXI siècle. Notre beau pays n’est jamais meilleur que lorsqu’il est ouvert au monde, à l’Humanité qui en train de vivre un véritable changement de civilisation, en ce début de nouveau millénaire.
Je vous laisse imaginer qui, personnellement, pourrait porter ce changement total aux élections françaises de 2017…
Dans cette perspective, et seulement dans cette perspective (réalisable, à mes yeux, car la France n’est pas condamnée à l’échec), la chute de l’univers actuel ne sera pas l’apocalypse, tant redouté aujourd’hui par les Français, mais la genèse d’un nouvel horizon enthousiasmant, bouillonnant d’opportunités pour les jeunes générations ».
Alexandre Melnik
Professeur de géopolitique
Auteur du EBOOK (Eyrolles-Atlantico, 2014) « Reconnecter la France au monde. Globalisation, mode d’emploi »