Selon le « plan d’adaptation » annoncé au mois d’août dernier par le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, lors de son discours de clôture de la conférence des ambassadeurs, les effectifs seront réduits dans les ambassades de la Guinée-Bissau, du Liberia, de l’Érythrée, du Cap-Vert et de la Zambie, où ils sont déjà très modestes. Les activités concernées seront confiées aux ambassades des « pays voisins ».

Au total la France prévoit de supprimer 600 postes dans l’ensemble de son réseau diplomatique pour arriver à 14.200 employés d’ici à 2015.

Même si les ambassades d’Afrique francophone sont épargnées par cette vague de réduction des effectifs, cependant leur riche patrimoine hérité de la colonisation sera mis à contribution avec la vente de plusieurs terrains et biens immobiliers, indique le Quai d’Orsay parlant de « modernisation ».

source: GN/JJS/SM/YKM/14