Les dimanches ensoleillés sont propices aux déclarations d’amour et aux fiançailles. Sans doute, le soleil de ce week-end a-t-il participé à attiser les élans de Monsieur A.M. Mungo en faveur du Parti Libertarien. Depuis sa création, le Parti Libertarien attire l’attention et séduit de plus en plus de monde. Les déclarations d’amour ne font que commencer. D’évidence, Le Parti Libertarien est le meilleur parti du pays, dans tous les sens du terme.

Dans un souci d’honnêteté, le Bureau Fédéral du Parti Libertarien souhaite rappeler à son prétendant que nous ne sommes pas « à la droite du MR » et encore moins « à la droite de la droite ». Choisir entre la gauche et la droite revient à choisir les libertés à abandonner. Le Parti Libertarien se bat pour TOUTES les libertés individuelles. Nous sommes en faveur d’une réduction drastique de la fiscalité et d’une libéralisation de l’économie, mais également de la dépénalisation des drogues, de la liberté d’immigration et, bien sûr, d’une liberté religieuse inconditionnelle.

Si le nouveau parti de Monsieur A.M. Mungo devait montrer un souci équivalent au nôtre sur l’ensemble de ces matières, nous pourrions éventuellement l’accueillir sur nos listes lors des élections de 2014. Mais d’ici là, le Parti Libertarien entend se développer durablement sur les bases qui sont les siennes : la philosophie universaliste des Lumières et l’analyse économique de l’école autrichienne. Nous avons l’intention d’inscrire notre effort dans le long terme et de partager nos solutions politiques avec l’ensemble de la classe politique au-delà de toutes les divisions illusoires du système actuel.

Quelles que soient les modalités que nous adopterons pour les élections de 2014, nos dix axes programmatiques resteront inchangés :
1° Restaurer la neutralité militaire de la Belgique
2° Recentrer résolument l’État sur ses fonctions essentielles.
3° Supprimer tout impôt, taxe et accise autre que la TVA.
4° Rétablir le respect absolu des libertés individuelles, civiles et économiques.
5° Abolir tous les privilèges légaux, notamment ceux des fonctionnaires, des syndicats et des associations patronales.
6° Favoriser les initiatives privées dans la lutte contre la pauvreté.
7° Garantir la liberté de circulation des biens et des personnes.
8° Mettre fin à la prohibition des drogues et à l’hygiénisme forcé.
9° Libérer et mettre en concurrence les monnaies.
10° Annuler la dette publique belge.

P.SMETS Président du parti libertarien