‘‘Woman at war’’, une coproduction islando-franco-ukrainienne, a remporté le 12e prix LUX du cinéma, a annoncé mercredi dans l’hémicycle le Président du Parlement européen, Antonio Tajani.

 Le Président Tajani a félicité les trois finalistes et a déclaré: ‘‘Je suis particulièrement fier de ce prix dédié depuis 2007 aux productions cinématographiques européennes qui se concentrent sur des thèmes fondamentaux pour notre Union européenne : l’universalité des valeurs européennes, l’intégration et la tolérance, et la défense de la diversité culturelle. Décerner ce prix n’a jamais été aussi difficile que cette année. Les finalistes étaient tous extraordinaires, tant en termes d’originalité que de pertinence des sujets traités.’’

‘‘Les films finalistes traitent de trois sujets clés pour l’avenir de l’Europe: les risques liés au nationalisme extrême, l’urgence à agir pour sauver l’environnement et la nécessité de trouver des réponses cohérentes à la question de la migration. Bien qu’ils diffèrent par le style et les sujets, ces films ont tous un point commun essentiel: ils racontent des histoires de femmes fortes, déterminées à faire évoluer le statu quo.’’

Le Président a ajouté: ‘‘Au nom du Parlement européen, je tiens à remercier les réalisateurs et les scénaristes présents, ainsi que tous ceux ayant contribué à la réalisation de ces films et au succès de cette édition du prix LUX. En nous montrant des points de vue nouveaux et personnels sur l’Europe qui est la nôtre, vous contribuez de façon significative au débat politique qui se déroule tous les jours dans cette institution.’’

‘‘Woman at war’’ (Kona fer í stríð), du réalisateur islandais Benedikt Erlingsson, est un film politique, une saga féministe, une fable qui raconte l’histoire d’une femme, professeure de musique, vivant une double vie de militante engagée en faveur de l’environnement. Elle voit ses convictions politiques remises en question lorsque son projet d’adoption devient une réalité.

Les deux autres films finalistes en 2018 étaient ‘‘L’Envers d’une histoire’’, de Mila Turajlić (Serbie/France/Qatar), et ‘‘Styx’’, de Wolfgang Fischer (Allemagne/Autriche).

Retrouvez davantage d’informations sur le prix LUX 2018 et le processus de sélection des films.