beret_opt

La manière de porter le béret dépend à la fois d’un choix personnel et de tendances locales variant selon les époques. Entre le diamètre du plateau, la taille et la nature du tour de tête, on a déjà d’importantes variations quant aux possibilités : à plat sur la tête, incliné sur un ou autre côté, en avant, en arrière. Cette versatilité impose à chaque porteur de choisir la taille et la meilleure façon de le porter. Le béret de petit diamètre se porte enfoncé sur la tête, sans bords proéminents, comme celui des sportifs du début du XXe siècle. Le béret large permet de façonner les bords en visière et donne plus de latitude à modifier sa position. Il peut se porter avec le tour de tête apparent, en particulier comme coiffure féminine, mais en France il est majoritairement porté tour de tête vers l’intérieur. Le port très incliné sur un côté, à la manière militaire, tend à se raréfier après la Seconde Guerre mondiale

Le mot béret est issu du nom béarnais (gascon) berret, d’où le dicton Lo berret qu’ei bearnés !, « le béret est béarnais ».

Il est attesté pour la première fois en français en 1835 au sens de « couvre-chef de laine, plat et sans bord, porté par les paysans du pays ». La plupart des spécialistes estiment qu’il est issu plus généralement de l’ancien occitan be(r)ret « bonnet », qui procède lui-même du bas latin birretum, dérivé du bas latin birrus, « sorte de capote à capuchon, en usage dans toutes les classes de la société sous les derniers empereurs », attesté au IIIe siècle. Dans la région de Bayonne et les Landes, le béret était appelé bounet (bonet).

Ce terme est emprunté au gaulois birros, basé sur un radical celtique *birro- « court ». Cette racine se retrouve en celtique insulaire : vieil irlandais berr, gallois byr, breton berr « court ». Le grec βιρρος, « courte capote à capuchon », est probablement emprunté au latin.

Le même étymon se retrouve dans l’espagnol birrete, sorte de couvre-chef, issu également de l’occitan, ainsi que dans l’italien berretto, berretta.

Le béret militaire se différencie du béret civil par l’insigne du régiment agrafé sur le bord, le tour de tête souvent porté à l’extérieur, l’absence fréquente du cabilhou, une préparation et un pli selon des règles propre à chaque corps d’armée. Le béret militaire se porte habituellement tiré vers la droite sauf dans l’armée française (à l’exception des commandos marine) et dans certaines anciennes colonies françaises où il est tiré à gauche, ainsi qu’en Suisse par exemple. La plupart des bérets militaires n’ont pas de cabilhou.

Un porteur de béret militaire célèbre est Donald Duck, le personnage de Walt Disney. Dès sa création il porta un uniforme de marin, comportant un béret blanc, puis bleu, à tour de tête noir porté à l’extérieur, et un ruban noir fourchu (cap tally).