L’évacuation par l’anus des gaz intestinaux accumulés se fait de façon réflexe ou intentionnelle. C’est un signal important de bon fonctionnement du côlon. Le personnel médical suit de près le retour des « gaz » après une chirurgie. Une distension pathologique de l’intestin peut survenir si une personne retient trop ses gaz. Cette distension entraîne la constipation. Si une personne retient ses gaz durant la journée, ils seront souvent libérés pendant le sommeil lorsque le corps est détendu.

Les gaz intestinaux sont le résultat de la fermentation des matières décomposées. La présence de Lactobacillus casei et Lactobacillus plantarum (en) dans le tube digestif serait responsable de cet effet.

L’odeur des flatulences varie en fonction des aliments ingérés et en fonction des bactéries qui les font fermenter. Des analyses expérimentales menées sur des animaux ont montré que les bactéries ne sont pas les mêmes dans la partie gauche du côlon et dans sa partie droite. Des aliments riches en fibres comme les haricots blancs, les artichauts ou certains sucres, donnent des gaz dans la partie droite du côlon et ces gaz auront, a priori, une odeur désagréable mais « classique ».

Issus de la fermentation intestinale, chez l’être humain ces gaz sont d’autant plus présents que des protéines complexes se décomposent. La consommation de légumes secs avec leurs téguments (flageolets — en raison de leur forte teneur en oligosaccharides — lentilles, soja) et de viandes rouges en augmente donc la production. La dégradation de la plupart des féculents, y compris les pommes de terre, le maïs, les pâtes et le blé (mais pas le riz) est achevée par la flore du gros intestin, produisant des gaz.

Traitements non médicamenteux

  • Éviter de consommer les aliments qui produisent beaucoup de gaz (choux, haricots blancs, légumes secs, jus de pomme, oignons, lentilles, radis, poireaux, fruits à noyau, son).
  • Privilégier les légumes cuits (endives, carottes, haricots verts extra-fins…).
  • Éviter de manger crudités et fruits frais au cours du même repas.
  • Manger lentement et bien mâcher en évitant d’avaler trop d’air.