Le Li-Fi (ou Light Fidelity) est une technologie de communication sans fil basée sur l’utilisation de la lumière visible comprise entre la couleur bleue (480 nm, soit 670 THz) et la couleur rouge (650 nm, soit 460 THz). Alors que le Wi-Fi utilise la partie radio du spectre électromagnétique, le Li-Fi utilise le spectre visible (optique) du spectre électromagnétique. Le principe du Li-Fi repose sur le codage et l’envoi de données via la modulation d’amplitude des sources de lumière (scintillation imperceptible à l’œil), selon un protocole bien défini et standardisé.

Le Li-Fi se différencie de la communication par laser, par fibre optique et de l’IrDa par ses couches protocolaires. Les couches protocolaires du Li-Fi sont adaptées à des communications sans fil jusqu’à une dizaine de mètres, soit légèrement plus que Bluetooth basse puissance, et moins que Bluetooth haute puissance ou Wi-Fi.
En 2012, il permettait une liaison entre un luminaire communiquant (lampe à Leds) et un ordinateur, mais cette liaison était descendante et bas-débit. En 2015, il peut s’intégrer dans un réseau internet haut-débit en permettant une communication entre une lampe connectée au réseau via un câble Ethernet RJ45 avec capacité PoE (Power over Ethernet) et des ordinateurs distants de quelques mètres et dotés d’un capteur récepteur/émetteur spécial (qui pourrait bientôt ressembler à une simple clé USB). Associé à un système émetteur-récepteur infrarouge (pour le signal montant), il pourrait bientôt se connecter au Wi-Fi pour des liaisons bidirectionnelles à haut-débit, mais en restant limité en termes de distance à la source lumineuse (avec les techniques disponibles en 2015, au delà de 10 à 15 m, le signal est dégradé1)