Aux sept expériences développées par le CNES pour la mission Proxima, s’ajoute l’envoi de macarons dans l’espace, apportés par la capsule Dragon de la NASA, lancée dimanche dernier de Cap Canaveral vers la station spatiale internationale.

Les équipes du CNES et de la Maison Pierre Hermé, ont collaboré pour surmonter toutes les contraintes techniques liées à l’envoi de macarons dans l’espace, de leur taille à leur température jusqu’à leur goût. Des tests de vibrations ont été effectués avec succès au CADMOS, le Centre d’Aide au Développement des Activités en Micropesanteur et des Opérations Spatiales du CNES à Toulouse, qui organise et assure le suivi des expériences menées en micropesanteur, pour vérifier que les macarons ne se désagrègent pas en miettes lors de l’ouverture de leur boite, à la suite des vibrations provoquées par le lancement. Ces miettes risqueraient en effet de s’infiltrer dans les systèmes de ventilation ou de gêner la respiration des astronautes. Ce travail de longue haleine, a permis de surmonter des défis multiples, concernant aussi bien la conservation que la préservation de la saveur des macarons d’un pâtissier-chocolatier élu en 2016 « Meilleur Pâtissier du Monde » par l’Académie des « World’s 50 Best Restaurants ».

La capsule Dragon a aussi livré à la station, 2,2 tonnes de vivres et d’équipements destinés à des expériences scientifiques. Ainsi a été envoyé l’équipement Fluidics pour Proxima, une centrifugeuse avec des réservoirs pour étudier le ballotement des fluides en micropesanteur et pour permettre à terme d’améliorer la gestion de l’approvisionnement des carburants sur les satellites. Les autres expériences prévues, Aquapad, un outil de diagnostic de l’eau ou encore Matiss, qui teste les surfaces intelligentes en micropesanteur, seront réalisées dans les semaines qui viennent afin d’exploiter au maximum la possibilité de réaliser des activités à bord de la station