coco_opt

Le chemin de Stevenson est le nom donné au chemin de grande randonnée no 70 (GR 70), en référence au parcours effectué en compagnie d’une ânesse à travers les Cévennes, par l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson.

En 1878, Stevenson a 28 ans et rêve d’embrasser la carrière d’écrivain. S’il a déjà publié quelques nouvelles et un récit de voyage1, ses écrits demeurent assez confidentiels et sont bien loin de toucher le grand public ainsi que le fera son premier succès populaire L’Île au trésor cinq ans plus tard. Sa vie personnelle est plutôt compliquée : issu d’un milieu aisé, il est financièrement dépendant de son père Thomas, lequel voit d’un assez mauvais œil la vie de bohème que mène son fils, ainsi que ses ambitions littéraires ; côté cœur, en pleine époque victorienne, il fréquente Fanny Osbourne, une femme mariée (mais séparée de son mari) et mère de deux enfants. Lorsqu’en août 1878, cette dernière repart en Californie, Stevenson sombre dans la déprime. Pour se changer les idées, il part en voyage dans le Sud de la France, et finit par s’installer au Monastier, dans une petite pension, où il réside plusieurs semaines, multipliant promenades et petites excursions dans les environs.

C’est à la mi-septembre qu’il conçoit le projet de traverser à pied les Cévennes.

En 1879, est publié Travels with a Donkey in the Cévennes (Voyage avec un âne dans les Cévennes), récit de sa randonnée dans le pays des Camisards.