Leboncoin.fr est un site de petites annonces, leader en France.

En janvier 2013, le journal Le Monde consacre trois pages au phénomène Le Bon Coin3 et propose une analyse sociologique de son succès, spécifiquement en France. À cette occasion, le sociologue Alain Caillé souligne que le site recrée du lien social de proximité sur Internet, et constitue un espace de reconstitution de la solidarité nationale. Il est rejoint en cela par l’historien Jacques Le Goff, qui déclare :

« D’une certaine façon, Le Bon Coin est au XXIe siècle ce que la foire était au Moyen Âge. À cette époque, il n’y avait pas tellement de boutiques, ni en ville ni à la campagne. Le grand centre où les gens se procuraient de tout, c’était les foires. […] J’analyse plutôt l’essor du Bon Coin comme une expression de la « débrouillardise » française. C’est cet état d’esprit qui a attiré un nombre incalculable de gens vers Paris très tôt. […] Le site démocratise l’acquisition de produits dont une grande partie du prix peut être liée aux intermédiaires. Il propose un retour à la vie de qualité médiévale, avec convivialité et entraide. Il apparaît également très efficace sur le marché de l’immobilier, de l’automobile et de l’emploi, ce dernier point étant particulièrement important actuellement. »

Leboncoin.fr remplit à ce titre une fonction importante d’évaluation des prix du marché pour un grand nombre de biens. Il réussit à concurrencer l’une des sociétés les plus recherchées et vantées à la fin des années 1990, le site américain d’enchères en ligne eBay.

Son modèle économique est basé sur trois piliers : la publicité, les services aux professionnels et les options de visibilité

Leboncoin.fr est créé en 2006 d’un partenariat entre Spir Communication (émanation du groupe Ouest-France) et l’éditeur norvégien Schibsted. Il s’agit d’une déclinaison du site suédois Blocket.se, créé par l’informaticien Henrik Nordström en 1996. C’est un site de petites annonces permettant la publication d’annonces de vente de tous objets, celles-ci étant accessibles par tout le monde sans inscription préalable.

Le nom du site est choisi à partir d’un sondage de plus de 400 internautes français ; il rejoint ses 31 équivalents étrangers (subito.it en Italie, segundamano.es en Espagne, bikhir.ma au Maroc, tayara.tn en Tunisie, mudah.my en Malaisie notamment) avec lesquels il partage la technologie de son moteur de recherche.

Le 22 septembre 2010, Spir Communication cède ses 50 % de parts du site à son partenaire, la société norvégienne Schibsted par ailleurs copropriétaire du quotidien d’informations générale gratuit 20 minutes avec sa maison mère le Groupe SIPA – Ouest-France. Leboncoin.fr est aussi le onzième site le plus visité en France en 2009 puis le sixième site en 2013, et ce devant eBay.

Le chiffre d’affaires 2013 du site est de 124 millions d’euros.

D’après l’enquête Médiamétrie d’octobre 2012, leboncoin.fr serait le deuxième site Web le plus populaire en France en temps passé, derrière Facebook mais devant Google.

Le 27 novembre 2014, les annonces des détenteurs de « compte pro » et de « boutique pro » deviennent payantes. Ce qui entraîna la disparition de plus de 500 000 annonces de professionnels en 1 mois.