AA_opt

La culture de l’asperge demande une préparation du sol, idéalement avec du fumier. On choisira un terrain sableux dans lequel on creusera des tranchées de 25 centimètres, espacées d’un mètre. Les plants devront être disposés à environ 50 centimètres les uns des autres. Le mois de mars est le plus propice, mais la plantation peut être réalisée entre le 15 février et le 15 avril.

L’asperge ne date pas d’hier : elle pousse à l’état sauvage depuis plus de deux mille ans, et a même été cultivée par les Romains.

Bien plus tard, elle séduit les hommes de la Renaissance : l’asperge est perçue comme un aliment de première classe. C’est la Reine Catherine de Médicis qui la ramène d’Italie à la cour de France.

Un siècle plus tard, Louis XIV cherche un moyen de manger de l’asperge toute l’année. Son responsable des jardins (il s’appelle Jean-Baptiste de La Quintinie) a du chercher de nombreux moyens pour y parvenir : il cultive l’asperge sous serre chaude.

Au XIXème siècle, différentes régions de France se spécialisent dans la culture d’asperges : Argenteuil en région parisienne, mais aussi le Val de Loire, l’Aquitaine, et le sud de la France.

MM