Si le Parti socialiste remporte les élections législatives, il disposera de tous les pouvoirs en France, des villes à l’Elysée, en passant par le Sénat. Sans contre-pouvoir, François Hollande serait libre de mener la politique de son choix, quitte à menacer la fragile stabilité économique de l’Europe.