Quand j’etais petit je rêve de changer le monde, je voulais être prêtre pour terminer Pape parce que pour moi le pape était quelqu’un  qui pouvait changer le monde, qui pouvait faire bouger les choses. Puisque chaque fois que je le voyais à la télé, les gens couraient après le papa mobile, les femmes et les hommes pleuraient levaient les yeux au ciel on aurait dit JESUS le Christ et de retour. Et puis j’ai decouvert que derrière le pape y avait l’Église. Toute une organisation humaine autour du Pape. Et j’ai cherché à savoir qu’est-ce que c’était une organisation et j’ai compris que c’est un ensemble d’individus regroupe au sein d’une structure regulee. Dans le but de répondre à des besoins et d’atteindre des objectifs.

Cette définition de l’organisation commençait être compliquée pour moi et je me suis dit je comprendrais avec le temps. Quelques années plus tard , quand j’ai commencé à étudier l’économie, j’ai retrouvé  cette définition que j’avais lue dans le vieux Larousse de mon grand-père. Et à la fin de chaque cours d’économie, le professeur nous disait toujours cette phrase que je ne vais jamais oublier « la population est la base fondamentale de toute économie. » Mais de quelle économie nous parlait elle? économie souterraine? économie sociale et solidaire? économie publique ou économie du marché? la seule chose que j’etais sure ce que le facteur commun de tous ces types d’économie était les Hommes.

Et puis en grandissant, je me suis rendu compte qu’y avaient des économistes et je me suis dit voilà le métier qu’il faudrait exercer pour faire bouger le monde. Étudier l’économie et essayer de bien et mieux la comprendre et à partir de cela Je pourrais peut-être changer le monde mais j’ai vite compris qu’au-delà des économistes, y avait l’argent. Qu’est-ce que l’argent ? Comment nous situons aujourd’hui dans nos sociétés par rapport à ce moyen qui nous permet de faire avancer les choses? Et puis j’ai pose la question autour de moi.
 
 Et à la fin de chaque cours d’économie, le professeur nous disait toujours cette phrase que je ne vais jamais oublier « la population est la base fondamentale de toute économie. » Mais de quelle économie nous parlait – elle? économie souterraine? économie sociale et solidaire? économie publique ou économie du marché? la seule chose que j’etais sure ce que le facteur commun de tous ces types d’économie était les Hommes.
Et puis en grandissant, je me suis rendu compte qu’y avaient des économistes et je me suis dit voilà le métier qu’il faudrait exercer pour faire bouger le monde. Étudier l’économie et essayer de bien et mieux la comprendre et à partir de cela Je pourrais peut-être changer le monde mais j’ai vite compris qu’au-delà des économistes, y avait l’argent. Qu’est-ce que l’argent ? Comment nous situons aujourd’hui dans nos sociétés par rapport à ce moyen qui nous permet de faire avancer les choses? Et puis j’ai pose la question autour de moi sur l’argent et mon papy m’a dit qu’il fallait travailler beaucoup pour gagner de l’argent et je lui
Répondu et je pourrais faire ce que je veux de mon argent et il m’a dit non que ce serait la qualité de ton travail qui déciderait et surtout l’État.
Alors je me suis mis à poser la question sur l’État autour de moi, et tout le monde me répondait la même chose:
l’État c’est toi c’est moi c’est nous. Je posais une autre question mais c’est vous qui décideriez de combien je devrais gagner? Non m’avait dit le professeur.

C’est la qualité de ton travail mais c’est surtout l’État. Alors quand je me suis dit, pour éviter que L’État decide pour moi, je dois comprendre ce monsieur L’État mais l’État c’est moi, c’est lui et c’est vous donc il faudrait que je comprenne moi, lui et l’autre. Je repars voir mon papy et lui fait comprendre que je ne pourrais pas vivre sans connaitre l’État alors il me fait sorti le mot magique en me disant écoute-moi je ne suis pas un homme politique. Ces gens-là sont des voleurs
Voilà chers camarades les raisons pour lesquelles nous allons faire ce petit chemin sur notre existence dans ce monde qui change tous les jours, dans ce monde où les sociétés perdent leurs repères , dans ce monde où on nous dit à quelle vitesse on doit rouler, avec qui on doit se marier, à combien on doit payer notre baguette, à quelle heure on doit se lever pour aller travailler, combien d’heures on doit travailler, combien on doit gagner et si jamais on n’a le malheur de travail plus alors on doit reverser au nom de la solidarité.

Sommes-nous encore libres ? Avons-nous fui nos responsabilités? peut-être sommes-nous plus responsables ? Mais ce monde ne serait-il pas diviser en deux ? Ceux qui travaillent et ceux qui vivraient du travail des autres? Les dettes des États augmentents et tout le monde voudrait  travailler pour l’État. Je ne comprends plus rien camarade où sommes-nous? Les hommes se transforment en Femme et les Femmes en hommes, les parents travaillent toutes leurs vies et les enfants eux s’appauvrissent toute leur vie. Les valeurs sociétales appartiennement maintenant aux groupuscules d’extrêmes gauches et d’extrêmes. Le tabou est mort, bientôt on nous dira qu’on achètera plus deux voitures mais une parce que les autres n’en ont pas ou parce que la terre est pollue. On nous dira n’allez plus vous baigner à la mer parce que les bateaux transportant du pétrole on échoue.

Et puis un jour on nous dira attention ne consomme plus deux bouteilles d’eau parce que y a plus assez d’eau dans le monde. Nos sociétés perdent des repères, et on nous dit que la solidarité existe Tjrs et que surtout la liberté est là et qu’elle devient plus grande quand ceux qui gagnent plus d’argent doit verser à L’État et Les élus cumulent les mandats.
Quand les familles se divisent et on nous dit c’est normal les gens sont libres.
Quelle vision avons-nous de la liberté? ceux qui se disent libéraux peu importe le type de libéralisme sont-ils des extrats terrestres? Avons-nous vraiment