La majorité des pays occidentaux condamnent la pratique des combats de coqs comme au Canada où les contrevenants sont accusés d’infliger des sévices inutiles aux animaux.

Néanmoins, en 2008, 27 paysautorisent ou tolèrent l’organisation de combats de coqs.

Combat de coqs, mosaïque romaine.

ergots naturels remplacés par des ergots métalliques.

C’est le cas en France où cette pratique est autorisée dans certaines localités des régions où elle perdure traditionnellement4: le Nord-Pas-de-Calais, à la Réunion, en Guyane, aux Antilles françaises et en Polynésie française, mais aussi auxPhilippines, en Andalousie, aux Canaries, au Mexique, au Pérou, à Porto Rico, en République dominicaine, à Cuba, aux îles Vierges américaines, à Guam. Les combats de coqs sont interdits en Louisiane depuis août 2008.

Elle consiste à mettre deux coqs dans une sorte de ring circulaire au centre d’une salle appelée gallodrome. Les deux coqs, suivant leur instinct, se battent, des paris étaient faits sur le vainqueur. Dans un espace plus grand, le coq perdant fuirait mais dans le ring, les coqs de combats, issus de sélection génétique rigoureuse, se battent longtemps, ce qui peut entraîner de graves blessures ou la mort, les ergots étant parfois remplacés par des lames en acier (voir illustration).

Cette pratique est actuellement devenue marginale en occident mais elle subsiste dans certains pays d’Asie, où, support de paris, elle constitue un véritable secteur économique avec sélection génétique des animaux, v