Protesters walk past a sign reading « Be old and shut up » as pensioners demonstrate during a nation-wide movement of retired workers to protest against the goverment policy on June 14, 2018 in Marseille, southern France. / AFP / BERTRAND LANGLOIS


Les gouvernements se suivent et se ressemblent, Emmanuel Macron le petit prodige Jupitérien ne déroge pas à la règle du pouvoir en place depuis des décennies dans notre pays.

Dans son collimateur depuis deux ans, nos aînés ! Ceux qui ont, patiemment, attendus une retraite bien méritée mais qui parait-il, gagnent plus que les actifs !! Quelle honte ! Une situation inadmissible pour un gouvernement aux abois, un chef de l’Etat qui s’est rendu-compte que la résidence présidentielle d’été de Brégançon était piscinable, pour un coût de 35.000 euros. Un petit caprice d’enfant gâté, trois fois rien, en annonçant dans sa foulée méprisante, que les pensions de retraite ne seront plus indexées sur le rythme de l’inflation et bénéficieront d’une aumône de 0.3% en 2019.

Nous n’extrapolerons pas sur l’hérésie d’entretenir une résidence présidentielle dans un pays exsangue où l’on préfère faire les poches aux retraités plutôt que de réformer en profondeur, un système monarchique spoliateur, impôvore , « incubateur d’impôts nouveaux », bien installé dans ses prébendes et ses multiples privilèges, au détriment de la classe dite « laborieuse » composée d’esclaves modernes, à qui on en demande toujours plus.

Nous ne conjecturerons pas sur le mépris affiché par Bruno le Maire qui « fait très attention à préserver les plus fragiles » tout en frappant encore et toujours au porte-monnaie desdits « plus fragiles » !

Alors votre Altesse Macron : après la hausse de la CSG et votre aumône dérisoire, daignez, pour une fois, écouter quelques conseils avisés :

Vous recherchez un gisement d’économies ? VOS « contribuables forcés » ont de moins en moins d’argent, mais ont quelques idées à suivre :

Vous avez, certes, baissé l’allocation pour frais funéraires des députés ! Cette allocation plafonnée à 2350 € n’a pas lieu d’être, donc à abolir !

Les anciens présidents de l’Assemblée Nationale disposent pendant 10 ans d’une voiture avec chauffeur, un bureau et un collaborateur ! Mazette !

La suppression de ce privilège doit se faire en 2022, n’attendez pas, à abolir !

Une enveloppe de 18 950 euros par an pour les taxis, le téléphone et le courrier, c’est beaucoup trop, à abolir !

Abordons le morceau de choix, les déplacements, les transports, les logements, voici ce que l’on peu lire dans l’édition du Parisien, datée de mars 2018 :

« l’Assemblée Nationale prend en charge les déplacements en train de ses députés qui voyagent bien sûr en 1ère classe. Ils ont également droit à 12 voyages aériens hors de leur circonscription. Les élus d’Outre-mer disposent de 26 trajets annuels entre Paris et leur circonscription.

Pour les déplacements dans la capitale et en région parisienne, les députés peuvent recourir aux services du parc de voitures de l’Assemblée nationale. Elle possède une douzaine de voitures, avec chauffeur.


Le logement. Il existe plusieurs catégories de députés. Il y a les 242 qui disposent d’un bureau avec couchage. Puis, il y a les élus franciliens et les 51 qui ont accès à la résidence du Palais Bourbon. Reste encore à loger plus de 200 élus. Ces derniers ont une solution simple : la nuit d’hôtel.

Jusqu’à 200 euros la nuit, sans compter le petit-déjeuner et les frais de parking, c’est l’Assemblée qui paie. Depuis le 1er janvier, le député ne doit plus verser 30 euros de sa poche. Pour un élu qui passe trois nuits à Paris dans la semaine, cela représente une économie mensuelle de 360 euros. Enfin, il est également possible depuis le début de l’année de louer un appartement aux frais de l’Assemblée. A condition de trouver une location à moins de 900 euros par mois. Ce qui peut s’avérer moins onéreux que les nuits à l’hôtel. »

Vous voyez, le pouvoir est une source inépuisable d’économies ! Ne cherchez pas plus loin et cessez d’emmerder ceux qui vous nourrissent !

Sources : http://www.leparisien.fr/politique/privileges-des-deputes-ceux-qui-ont-ete-abolis-et-ceux-qui-existent-encore-19-03-2018-7617624.php mars 2018
Geneviève Frixon

ASSOCIATION DES CONTRIBUABLES D’AUBAGNE