QUI  EST F.ZIMMERMANN?

Je suis le président de la fédération UMP de Saint Pierre et Miquelon. Sans doute une des plus petites de France puisque nous comptons une trentaine d’adhérents. Après une carrière de fonctionnaire j’ai quitté l’administration en 2000 pour entrer à France Télévisions. je suis J’ai toujours été impliqué dans la vie locale mais en 2008 j’ai décidé de franchir le pas d’un investissement politique en acceptant la responsabilité de président de la fédération le responsable administration à SPM, jusqu’à ces dernière années, les gens s’intéressaient peu à la vie politique nationale et militaient plutôt au sein de mouvements locaux. Il est vrai qu’il n’est pas facile de s’afficher ouvertement dans une petite collectivité de 6000 habitants, isolée au milieu de l’atlantique et ou tout le monde se connait depuis l’enfance…tif de la station locale de SPM.

QUEL EST L’AVENIR DE L’UMP AU SEIN DE TA COLLECTIVITÉ ?

L’UMP a commencé véritablement à s’exprimer au moment des élections européennes de 2009 (auparavant la fédération n’existait que sur le papier et n’apparaissait qu’au moment des présidentielles) très vite les médias se sont intéressées à nous.

Cette irruption des débats nationaux sur la scène locale est le fait marquant des dernières années.

Nous avons créé un site internet et sur la lancée des européennes avons connu un certain développement. La démission de plusieurs élus (le président de la collectivité en 2010, l’ancien député Gérard Grignon au même moment et le sénateur en 2011) nous ont porté des coups difficiles. Ces démissions étaient motivées par un sentiment d’oubli de la part de la métropole…

Au cous de la campagne présidentielle, nous nous sommes exprimés de façon importante mais dans un contexte difficile (F Hollande avait fait près de 65 % des voix). Toutefois notre intervention a été bien perçue ce qui m’a motivé à me présenter aux législatives. C’était la première fois qu’un candidat se présentait ouvertement avec l’étiquette UMP. J’ai fait un score honorable, compte tenu du contexte et au cours de la soirée électorale, nous sommes apparus comme une force montante.

La question de l’avenir de l’UMP locale se pose comme celle de l’UMP nationale. Faut-il envisager de reconstruire autre chose ? peut-on encore penser que ce mouvement sera une force qui comptera demain ? c’est toute ma réflexion.

SPM vivait de façon presque exclusive de la pêche jusqu’en 1992 : traitement du poisson, avitaillement des navires et tout ce qui touchait à cette activité. C’était aussi l’histoire de l’archipel, sa raison d’être… l’arrêt de la grande pêche en 1992 a été un traumatisme aussi grave que celui de la crise de la sidérurgie en Lorraine.

Désespérance de la population, fuite de nombreux jeunes… l’archipel n’a pas véritablement trouvé de second souffle et les réponses de l’Etat, jusqu’ici n’ont été que de mettre l’économie sous perfusion par le biais de subventions (les gros travaux du BTP ont pris le relais de la pêche) et de la fonction publique. Plusieurs grands chantiers ont ainsi été financés mais sans permettre un développement économique. Aujourd’hui le territoire est face à ce défi : comment trouver les moyens d’un nouveau développement. Nous soutenons plusieurs des idées avancées par la Collectivité Territoraile comme le développement des infrastructures portuaires afin de pouvoir s’inscrire dans la boom économique pétrolier que connait la province canadienne voisine de Terre neuve, le désenclavement avec la mise en service de nouvelles liaisons maritimes est aussi indispensable.

Enfin, nous pensons qu’il faut miser sur les nouvelles technologies : dans ce domaine les distances, l’isolement, la petite taille ne sont pas des handicaps. En outre un grand nombre de jeunes, formés en métropole et ne trouvant pas actuellement d’emplois dans leur branche pourraient ainsi mettre leurs compétences au service de leur territoire.