Philosophe ayant fait carrière dans l’édition et le journalisme, J.-F. Revel (1924-2006) reste dans les mémoires comme l’éditorialiste phare de l’ « Express » puis du « Point » et comme l’auteur d’essais au succès populaire retentissant. De Pourquoi des philosophes ? [Robert Laffont, 1957] à L’Obsession anti-américaine [Plon, 2002] en passant par Ni Marx ni Jésus [Robert Laffont, 1970], La Tentation totalitaire [Robert Laffont, 1976], Le Regain démocratique [Fayard, 1992] et La Grande parade [Plon, 2000] dont la traduction lui a valu une audience mondiale, Revel a été l’un des acteurs intellectuels français majeurs de la seconde moitié du XXe siècle.
Pourtant, trop souvent réduite à sa dimension polémique, la pensée de Revel n’a pas fait à ce jour l’objet d’une étude exhaustive. C’est désormais chose faite avec l’ouvrage de Ph.
Boulanger. Cette biographie intellectuelle comble efficacement la lacune en retraçant les étapes de l’évolution d’une oeuvre forte et singulière. Celle-ci trouve son unité profonde dans une passion des faits et une déconstruction incisive des impostures idéologiques ayant conduit Revel à défendre en économie comme en politique la démocratie libérale contre tous les totalitarismes mais aussi ce qu’il a nommé l’ « étatisme sauvage » et l’ « utopie socialiste