Réponse plus rapide et plus adaptée aux catastrophes
Nouvelle réserve de moyens d’intervention « RescEU »
Renforcer les capacités nationales, et non s’y substituer
Les améliorations du mécanisme de protection civile de l’UE, testé jusqu’à ses limites par des tempêtes, inondations et feux de forêt mortels en 2017, ont été adoptées en commission jeudi.

L’objectif est d’aider les États membres à répondre de façon plus rapide et plus efficace aux catastrophes naturelles et à celles provoquées par l’homme, en partageant mieux les moyens de protection civile. Le projet législatif créerait une réserve de moyens d’intervention « RescEU », tels que des avions de lutte contre les feux de forêts, des pompes de grande capacité, des hôpitaux de campagne ainsi que des équipes médicales d’urgence, qui pourraient être utilisés pour tout type d’urgence.

« RescEU » pourrait acheter ou louer son propre équipement, en plus de celui prêté par les États membres. Le système apportera une aide lorsque les pays de l’UE ne sont pas en mesure de le faire, mais ne doit pas être utilisé pour remplacer les capacités et les responsabilités propres des États membres, affirment les députés.

Par ailleurs, les députés proposent de mettre en place l’équivalent d’un programme Erasmus pour promouvoir la coopération au sein du personnel en charge de la protection civile.

Citation

« Le système actuel a montré ses limites. Nous l’avons vu l’été dernier, lors de l’urgence des feux de forêt qui ont frappé plusieurs pays en même temps, avec une issue dramatique en termes de pertes de vies humaines. Les catastrophes naturelles se sont également intensifiées en raison du changement climatique. Il est essentiel de donner une réponse au niveau européen, et il est temps d’agir! », a déclaré la rapporteure Elisabetta Gardini (PPE, IT).

« Le mécanisme ne remplacera par ceux qui existent au niveau national et régional, mais sera complémentaire en vue de garantir davantage la sécurité des citoyens européens, en particulier dans le cas de catastrophes de grande ampleur », a-t-elle ajouté.

Prochaines étapes

Le texte a été adopté en commission de l’environnement par 48 voix pour, 8 voix contre et 5 abstentions. Il sera mis aux voix en plénière pendant la session des 28-31 mai à Strasbourg.

Contexte

Au total, plus de 200 personnes ont été tuées par des catastrophes naturelles en Europe en 2017. Récemment, les cyclones tropicaux ont sévèrement touché les territoires européens d’outre-mer dans les Caraïbes. Surtout, 2017 a vu une série désastreuse de feux de forêt. Plus d’un million d’hectares de forêts ont été détruits, soit près de trois fois la moyenne quinquennale de l’UE, dont la moitié rien qu’au Portugal.