Une organisation non gouvernementale félicite la BCE pour les mesures prises en vue d’améliorer la transparence.

  • La BCE confirme qu’elle entretient un dialogue équilibré avec l’ensemble des parties prenantes.
  • La BCE s’est engagée à renforcer son cadre de bonne gouvernance et ses mécanismes d’intégrité. La Banque centrale européenne (BCE) a souligné ce jour son engagement en faveur d’un dialogue ouvert avec un large éventail de parties prenantes, alors qu’une organisation non gouvernementale a publié un rapport sur la banque centrale. Tout en mettant l’accent sur le fait qu’elle est directement responsable vis-à-vis du Parlement européen, la BCE a facilité l’exécution d’un projet de Transparency International EU (TI-EU) en invitant les chercheurs de l’ONG à une série de réunions avec des cadres supérieurs. « Une bonne conduite et une bonne gouvernance sont essentielles pour garantir la confiance du public. Il appartient aux institutions européennes d’accroître davantage leur légitimité en renforçant leur responsabilité démocratique et en montrant qu’elles atteignent les objectifs qui leur ont été fixés », a déclaré M. Mario Draghi, président de la BCE. « Permettez-moi aussi d’ajouter que la BCE, depuis toujours, est ouverte à un dialogue équilibré avec les parties prenantes, y compris le public. » Le rapport reconnaît les mesures prises récemment par la BCE pour continuer d’améliorer ses mécanismes de transparence, de responsabilité et d’intégrité, compte tenu également des responsabilités de surveillance prudentielle qu’elle exerce depuis fin 2014. Transparency International EU félicite la BCE pour : ● l’instauration d’un cadre d’éthique professionnelle sensiblement amélioré ; ● la mise en place d’un Comité d’éthique professionnelle de haut niveau et d’une fonction consacrée aux questions de comportement éthique et de bonne gouvernance ; ● la diffusion des comptes-rendus des délibérations de politique monétaire ; ● la publication des agendas des membres du directoire et de la présidente du conseil de surveillance prudentielle ;

la publication concernant la réaffirmation des principes directeurs régissant la communication externe des membres du directoire ; ● le meilleur accès du grand public aux états financiers de la BCE et à ses opérations de politique monétaire. Le rapport encourage également la BCE à poursuivre ses efforts de communication avec le public. Certaines recommandations formulées dans le rapport de TI-EU ne relèvent pas du mandat de la BCE ou ne sont pas prévues dans le traité. D’autres ont déjà été mises en œuvre, telles que la publication des décisions, des avis et des recommandations ainsi que la fourniture d’informations sur les réunions avec des représentants de groupes d’intérêts