Mais c’est le signe d’un ralentissement de la croissance française

 

Nous ne sommes pas des fanatiques de la balance commerciale. Après tout un pays qui réussit à acheter davantage et à un bon prix des marchandises et services produits par l’étranger n’est pas en train de se ruiner. Mais cet indicateur macro-économique retient toujours l’attention des autorités et de la presse, et réduire le déficit est considéré comme un signe de bonne santé.

 

En 2012, le déficit de la balance commerciale française a été réduit de 8 milliards environ par rapport à 2011.

 

Deux observations tempèrent cependant une lecture optimiste de cette évolution :

 

1° le volume global des échanges extérieurs s’est contracté de près de 5%, preuve d’une économie anémiée qui réduit le volume de ses transactions parce le volume de la production est lui aussi réduit.

 

2° « l’amélioration » de la balance ne provient pas des exportations, ce qui marquerait la vigueur et la compétitivité des entreprises françaises, mais d’un ralentissement des importations, signe de la faiblesse des revenus des ménages et des entreprises de notre pays. De plus, les quelques succès obtenus à l’exportation sont toujours concentrés sur l’aéronautique, tandis que le secteur automobile s’effondre, surtout vers le marché européen

Retrouvez la suite de l’article sur www.libres.org