Il n’a pas résisté. Lui qui vit à Londres, il a fallu qu’il réagisse au Brexit. Sauf qu’il en a franchement pété la goupille dans le Figaro de vendredi 24 juin, Figaro qui parle de « goût de gueule », c’est dire.

Gaspard Koenig se pose comme le philosophe moderne du libéralisme, du moins certains lui font-ils le plaisir de lui faire croire que c’est sa position parmi les libéraux de ce pays. Mais voilà, il n’a pas tout bien compris à la liberté, le normalien, alors il dit souvent des bêtises, et c’est bien dommage.

Voilà donc qu’il est fâché tout rouge contre ces Britanniques qui veulent une autre liberté que celle qu’il passe pourtant son temps à expliquer, les sots. Ils les méprisent donc, et il le dit en plus : « Je hais les nations, épiphénomène sanglant de l’histoire humaine, et méprise les nationalistes. » Ça tombe bien, pour ma part, je méprise les gauchistes et les intellectuels de gauche méprisants.

Koenig rêve d’une liberté où il pourrait décider de là où il habite, par exemple. Il regrette l’Europe parce qu’elle lui permet d’imposer sa présence au pays qui l’accueille. Belle conception de la liberté, vraiment. Mais ce n’est pas nouveau, il nous fait régulièrement le coup, par exemple quand il veut nous vendre son LIBER, machin qui promet à tout le monde de l’argent pris à tous. Libéral, qu’il dit, qui pourtant refuse d’entendre que la liberté repose sur la propriété privée, de tout et pour chacun.

Et la propriété privée veut dire droit des propriétaires de décider, ou non, d’accueillir chez eux qui bon leur semble, fût-il un King ou un Koenig ou un simple quidam. Notre roi, quant à lui, est un libéral quand ça l’arrange, il n’aime pas l’état mais préfère quand même quand il y en a un pour réduire au silence ces idiots d’Anglais qui pourraient bien ne pas reconnaître sa valeur en le poussant dehors.

Mais il faut dire que notre roi est un démocrate. Il dit « Oui à la démocratie, non au «peuple», fiction de romancier. » C’est pas beau ça, pour un libéral humaniste ? Il vaut donc mieux que l’Europe nous oppresse de manière démocratique plutôt qu’on écoute ces idiots de peuples. Euhhh, mais je croyais que justement la démocratie était là pour permettre aux peuples qu’on les écoute, comme dans le cas de ce fichu Brexit, d’ailleurs. Mais Gaspard est plus malin que ça, c’est un démocrate libéral qui sait mieux que les peuples ce qui est bon pour eux et qui les méprise quand ils s’opposent à lui.

Il me semble que ce serait marrant que Gaspard se présente aux présidentielles pour nous montrer combien il arrive à la fois à être pour l’Europe et contre les peuple, démocrate et libéral, le tout avec une campagne financée par l’argent des autres venu de son cher LIBER. On pourrait ensuite passer à autre chose, au prochain gugusse de service…

S.Geyres