Lettre à tous ceux qui pensent que le Front National abrite un morceau de la vraie-croix.

C’est la polémique du week-end. Vendredi, le Conseil Départemental de Vaucluse a voté, à la demande du préfet et d’extrême justesse, la mise à disposition de l’auberge de Bonpas pour accueillir des migrants. Le FN et la Ligue du Sud, comme un seul homme, ont voté contre. La Gauche, pour. Les Républicains, quant à eux, se sont divisés sur la question (4 pour, 2 abstentions, 6 contre), ce qui permet au FN de parler de « soumission idéologique à la Gauche » et de « traitrise ».

Le doute et le questionnement intérieur sont un signe d’intelligence. Le FN ne doute jamais, et pour tous ceux qui, de confession chrétienne, votent pour lui car ils ont l’impression que Marion Maréchal le Pen incarne une Droite catholique décomplexée, il devrait y avoir largement matière à réfléchir.

Certains hiérarques locaux du FN, avec ou sans particules, aiment à penser que les églises sont leur base arrière face à un Islam qu’ils jugent conquérant. Ils s’y montrent donc, tout endimanchés, figures morales d’un catholicisme dur, identitaire et intransigeant. Cela leur permet de vivre une foi que je leur souhaite sincère tout en faisant des clins d’oeil discrets à un électorat choqué par la loi Taubira. Allier l’utile à l’agréable en somme, quitte à parfois se faire gentiment virer par le curé en place qui sait repérer les « nouveaux marchands du temple »et leur petit business mercantile.

On pourrait leur poser bien sûr une question simple, mais aussi à tous ceux qui les suivent : À quoi sert de réciter par coeur l’Evangile avec une présence assidue à la messe et de refuser à un « migrant » un foyer ? N’y a t il pas là une forme de contradiction pour ne pas dire d’hypocrisie ?

Bien sûr, le problème n’est pas cependant éthique : nous sommes confrontés à des difficultés financières et sociales qui nous imposent de durcir nos dispositifs pour ne pas envoyer de signal à ces pays en guerre. Mais pourquoi ne pas accepter, du moins à Droite, qu’entre l’angélisme universaliste béat de la Gauche et la xénophobie pure et simple, il y aurait matière à douter et à pondérer différemment impératif éthique et raison d’Etat ? C’est ce que les Républicains ont fait au Conseil Départemental, en réfléchissant à la question posée et en pondérant différemment les impératifs. Peut être certains se sont rappelés cette phrase de la Bible : « Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites », ce que dans le triptyque républicain, on appelle la Fraternité.