papi

Pour Juvénal, au début de l’ère chrétienne, les jeux de cirques et le pain pouvaient suffire à acheter la paix sociale et le respect des lois par le peuple.
La retransmission prochaine des Jeux olympiques de Rio, après l' »Euro » et le « Tour », devraient apporter un message de paix et de concorde au monde sur les paroles et les images de « Rise », la chanson des Jeux 2016 qu’interprète Katy Perry.
Mais des voix moins mélodieuses s’élèvent contre cette course aux marches du podium et aux médailles dans un esprit de compétition, avec, comme à la guerre, un vainqueur, un vaincu.
Pourtant, le sport peut être aussi perçu comme amusement, distraction qui exige un sens de l’endurance, un goût de l’effort, la discipline et une éthique, dans le plus grand désintéressement. Que sait-on de la condition des athlètes à l’entraînement deux fois par semaine, ce qui ne permet pas d’occuper un emploi à temps complet ? La moitié des 396 Français qui vont participer aux JO vit avec moins de 500 euros par mois, bien en-dessous des 987 euros fixés par l’INSEE comme seuil de pauvreté ? Difficile, même, de se payer des baskets et de trouver les fonds nécessaires au déplacement à Rio (de l’ordre de 15 000 euros) rendu possible par des appels aux dons car les fédérations ne rémunèrent pas, ou fort peu, leurs sportifs de haut niveau.
Les Anciens leur accordaient, outre les honneurs, une rente, une magistrature, une statue et, à leur mort, des funérailles nationales.

D. FALIÈRE