T.ROY Référente Jeunes UDI Marseille

T.ROY Référente Jeunes UDI Marseille

 

Quel est votre analyse de la situation politique actuelle de notre pays ?

Mon analyse est simple et malheureusement, parfaitement commune. Nous sommes au cœur d’une crise économique aggravée par une crise politique.
Le système de succession, y compris en cohabitation, de la droite et de la gauche, à la tête du pays, depuis 1958, arrive à bout de souffle.
Nous sommes aujourd’hui confrontés à une gauche qui est incapable d’imposer son autorité et d’affirmer les valeurs portées par le pacte républicain. Le gouvernement n’a plus de majorité et a perdu toute crédibilité. Dans un même temps nous assistons à un délitement de la droite. La partie conservatrice de l’UMP n’a plus de recul sur la société en perpétuelle mutation dans laquelle nous vivons et ne propose plus rien de novateur.
Mais le plus dangereux est que tout cela provoque une aggravation de la fracture existant entre les citoyens et leurs élus, entre la société et le politique. Constater cette défiance, ce rejet et même ce dégout de la chose publique, qui devrait normalement concerner tout un chacun, me fait réellement constater que mon pays va mal. Il est plus que temps de proposer une alternative juste et solide.

Pourquoi vous êtes-vous engagé à l’UDI ?

Je suis certaine que c’est justement l’UDI qui propose cette alternative, ce nouveau souffle qui permettra aux français de recouvrer la confiance et au pays de se remettre à flot.
Ce parti, fondé par Jean-Louis Borloo, incarne mes valeurs humanistes, démocrates, républicaines et laïques. Il est une grande famille qui prône la méritocratie, la tolérance, la justice, l’équité ainsi que l’écoute et le respect de l’autre. Les jeunes et les femmes y sont mis en valeur. Prenons quelques exemples concrets de ce qui caractérise le parti, nous voulons une Europe forte et compétitive, une écologie responsable, une mise en valeur de la formation, de l’apprentissage et de l’alternance dans le milieu éducatif, une économie libérée pour une croissance équitable…
En tant que référente des jeunes UDI à Marseille, je m’emploie, avec les militants, à développer toutes ces valeurs et objectifs ainsi qu’à mieux faire connaître cette nouvelle famille politique. Notre slogan est : « La France est notre patrie, l’Europe notre frontière et le monde notre horizon » !

Quelles sont vos rapports avec les jeunes du Modem?

Mes rapports avec les jeunes du MoDem sont excellents ! Nous avons eu la chance de pouvoir travailler ensemble lors des Européennes. Cette alliance a été enrichissante et fructueuse. J’en rencontre encore souvent et j’ai plaisir à parler politique avec eux. Mais l’UDI est indépendante, sans être isolée, tout comme le MoDem et s’allier ne veut pas dire fusionner. Bien entendu, il faut rester ouvert au dialogue et continuer à travailler ensemble.

Vous avez décidé de soutenir le duo Yves Jégo Chantal Jouanno, pourquoi ce choix?

De nombreuses raisons m’ont amenée à soutenir ce duo.
Le tandem d’un homme et d’une femme est une riche idée. Cela illustre parfaitement deux des valeurs qu’incarne le parti : le partage et la parité. Chantal Jouanno représente les adhérents directs, elle est notamment et particulièrement au fait des questions sur l’éthique et le développement durable.
Ils ont l’esprit d’équipe et ne se présentent absolument pas comme étant providentiels, ils ont à cœur de développer de véritables idées avant de penser aux ambitions personnelles. Leur campagne collaborative illustre bien cet état d’esprit en permettant, par exemple, à tous ceux qui le souhaitent, de participer à la construction d’une charte pour l’avenir de l’UDI ou encore en proposant des sessions sur facebook les vendredis de 12h à 13h où Yves Jégo répond à toutes les questions posées.
En ne symbolisant aucunes chapelles de l’UDI, ils sont certainement les plus à mêmes à pouvoir s’élever au-dessus de ces considérations et ainsi à unifier le parti au lendemain des élections car nous avons besoin d’un centre fort et solide.
Ce duo refuse l’enfermement dans le « centrisme ». N’oublions pas que l’alternative que nous voulons offrir doit contrer les extrêmes, il est donc nécessaire de s’ouvrir. Nous devons être capables d’accueillir les socialistes déçus, comme les UMP qui ne se reconnaissent plus dans leur parti. Il est aussi important de considérer les membres de la société civile qui ont beaucoup à apporter.
Enfin, leur bienveillance, leur écoute et leur disponibilité est remarquable. Ils démontrent tous les jours leur volonté de mettre en avant de nouveaux visages afin d’opérer un renouvellement de la classe politique et donc d’incarner un souffle nouveau.
C’est pour toutes ces raisons que je suis fière d’appartenir à la Génération UDI.
T.ROY
Référente Jeunes UDI Marseille