Sur proposition du Président de la Fédération Française de Tennis, le Secrétaire d’Etat chargé des sports, Monsieur Thierry Braillard, nomme Jean-Luc Cotard au poste de Directeur Technique National de la FFT.

Après avoir consulté le Podium (Amélie Mauresmo, Yannick Noah, Guy Forget et Cédric Pioline), le Comité exécutif a décidé de proposer la candidature de Jean-Luc Cotard au Ministère. Cette proposition a été acceptée par Monsieur Thierry Braillard, Secrétaire d’Etat chargé des sports qui a nommé Jean-Luc Cotard au poste de DTN avec prise de fonction immédiate.

En phase avec le projet sportif FÉDÉRAL « Agir et Gagner » de la FFT, Jean-Luc Cotard a marqué sa volonté de rompre avec les habitudes du passé et de créer les conditions pour faire émerger une génération de CHAMPIONNES ET DE champions capables de gagner des titres majeurs et de donner envie à un maximum de jeunes de pousser la porte des clubs.

« Je suis heureux et très honoré de ce choix, déclare Jean-Luc Cotard. Il y a des chemins que la DTN n’a pas encore osé emprunter par tradition, par conservatisme probablement ou peut-être parfois par manque d’ouverture. Je suis donc totalement en phase avec le projet « Agir et Gagner » de la FFT. Nous devons progresser par la remise en question performante, la gestion des parcours d’exception et la culture de la gagne dès le plus jeune âge, seules voies possibles vers de très grandes performances. »

Jean-Luc Cotard, 54 ans, fonde sa vision sportive du haut niveau sur son expérience bâtie sur le terrain grâce à son expérience à tous les échelons de l’enseignement du tennis en France. Il a consacré 36 ans de carrière à l’enseignement et la formation à tous les niveaux, depuis les clubs des Yvelines OÙ il a commencé comme enseignant, jusqu’au pôle France où il a entrainé des joueurs comme M. Llodra, N. Escudé, A.-G. Sidot, en passant par les comités et ligues du Var et des Yvelines, et des missions auprès de joueurs comme la Numéro 4 mondiale Magdalena Maleeva.

Dans le cadre du projet sportif « Agir et Gagner » de la FFT, et en concertation avec Olivier Halbout, vice-président en charge de la DTN, Jean-Luc Cotard devra recentrer la DTN sur son cœur de métier : les parcours VERS LE haut niveau. Il proposera les dispositifs adéquats pour favoriser la détection, l’éclosion, la formation et l’accompagnement des futurs champions et de leurs familles à travers les nouveaux contrats d’apprentissage d’athlète de haut niveau. Et ce, dès le club, qui est la source de tous les parcours, jusqu’à l’élite. Il créera les conditions pour laisser aux enseignants de clubs et aux enfants talentueux le droit de rêver.

Concrètement, Jean-Luc Cotard devra optimiser la capacité de la FFT à accompagner des parcours d’exception avec un véritable contenu d’excellence. Il ne s’agit plus de décréter l’excellence mais de la démontrer, au quotidien, que ce soient dans les domaines de la préparation physique ou mentale, la diététique, la biomécanique, la récupération, la visualisation, le sommeil, la technique ou la tactique, la connaissance du jeu ou le matériel. Un suivi médical très pointu et individualisé sera également mis en place pour mieux adapter nos programmes d’entraînement aux spécificités physiologiques des jeunes en formation. Le DTN s’entourera pour cela des meilleurs spécialistes et s’ouvrira aux compétences et aux structures extérieures à la FFT.

Le nouveau DTN devra définir des projets individualisés et rendre autonomes les futurs champions afin qu’ils s’épanouissent sur le circuit. L’encadrement de ces jeunes ne sera plus standardisé mais totalement individualisé pour s’adapter à chaque parcours d’exception.

Le DTN devra définir un nouveau schéma d’accompagnement basé sur la motivation, l’envie, la détermination, la force mentale et le refus de la défaite en sublimant notre savoir-faire en matière d’éducation, d’entraînement et de coaching. En résumé, il devra transmettre la culture de la gagne à tous les niveaux de notre formation, du club aux plus hautes structures fédérales.