Les mois passent et passeront encore. Que sera vraiment demain sans toi, mon Willou ? Que vais-je devenir tandis que j’entre dans le dernier tiers de ma vie ? Car, je le sais, il est des âges où l’on peine terriblement à débuter de nouvelles histoires, où le temps du bilan, qui se fait alors, pour chacun de nous, douloureuse exigence, freine les élans. Certains jours encore, des vagues d’émotion me secouent brutalement.

Dans ces moments-là, dans l’appartement vide, je te dis tout haut, Will, combien tu me manques, combien je t’aime. Ma tristesse est alors à son comble. WILL, mon WILL, je sais qu’un jour tu reviendras. Je te verrai au loin. Tu me verras aussi. Nos regards se croiseront et tu bondiras vers moi. Dans tes yeux, je devinerai sur le champ le reproche de t’avoir laissé seul si longtemps. Mais tu me pardonneras : tu m’as toujours pardonné. Alors nous irons à la rivière, ma façon de me faire pardonner. JE T’AIME WILL, Pour le reste de ma vie Et au-delà, si Dieu le veut !

Extrait du livre Merci Will et à bientôt  qui paraîtra en Décembre 2016

M.Fize