C’est le monde à l’envers !… Bon nombre de Français qui n’ont de cesse de se plaindre de l’inertie des pouvoirs publics et du laxisme des juges au regard de la racaille, des casseurs et autres émeutiers qui sévissent impunément de façon récurrente, se délectent désormais de cette « affaire BENALLA » qui défraie la chronique politico-judiciaire…

Soucieux de déstabiliser le Pouvoir ou se délectant de sa mise à mal, ils rejoignent –tels des « moutons de Panurge »- le clan des « idiots utiles », des hypocrites et des « moralistes » sous prétexte de faire de « l’anti macronisme »…

Si Benalla n’était un proche de Macron, qui aurait mis en lumière cet incident ?… Si les vidéos avaient simplement montré un policier tabasser un casseur, qui aurait eu l’idée de l’exploiter en en faisant une « affaire d’Etat » ?… Je me refuse donc à amalgamer les quelques gifles (dont je suis solidaire) infligées à un voyou et l’exploitation outrancière de cette situation rendue à l’échelon politique…

Rejetant cette vision erronée pour ne retenir que « l’incident », je déplore le tollé de ces « vertueux bien-pensants » qui s’acharnent désormais sur un homme qui a contrevenu –bien ou mal- aux règles de l’accoutumance et de la routine en s’attaquant directement et sans ménagement aux casseurs. Ce sont généralement ces mêmes « vertueux » qui, par ailleurs, n’ont de cesse de dénoncer le laxisme et la mollesse des forces de l’ordre quand elles demeurent « l’arme au pied » face aux exactions et interviennent une fois les pillages commis…
Pour une fois qu’il en est un qui s’emploie à « faire le ménage » dans les rangs de la racaille, le voilà qui s’attire aussitôt les foudres de ces derniers et d’une partie de l’opinion publique…

Que ce « nettoyeur » soit proche de MACRON, cela m’indiffère ! Pour ma part, bien que n’étant nullement un « pro-Macron » et indifférent quant à l’avenir du sieur Benalla, je m’abstiendrai néanmoins de le vilipender et d’hurler avec les loups car il a agit conformément à ce qui devrait être la normalité et montré la voie à suivre aux moralistes, aux frileux, aux lâches et aux poltrons. C’est, là, l’essentiel !…