jm

La question de l’interdiction du port du burkini suscite des polémiques voire les sarcasmes de la presse anglo-saxonne toujours prête à se laisser aller aux railleries anti françaises.

En réalité cette question mérite plus et beaucoup mieux que des polémiques d’où quelles viennent. 


Il est indéniable en premier lieu qu’elle doit être replacée dans le contexte des attentats que la France vient de connaître et qu’à ce titre — comme l’a relevé le tribunal de Nice—le port de ce burkini en période de l’état d’urgence peut apparaître comme une provocation .


De plus il est légitime que les femmes françaises qui ont conquis avec force l’égalité des sexes,  jugent cet habit comme étant  » archaïque » comme l’a dit à juste titre la ministre Laurence Rossignol, avis partagé par la totalité ou presque des Français quel que soit leur sexe !


Mais au delà de l’égalité des sexes la question du burkini traduit les dérives communautaristes voulues par les salafistes, au nom de l’interprétation d’un Islam quasi sectaire qu’ils veulent voir appliquer en France .


Comme l’a très bien analysé Soufiane ZITOUNI, musulman croyant et soufiste, le voile et la burqa sont des marqueurs identitaires, tout comme l’est désormais le burkini. Il traduit la volonté des intégristes salafistes de faire prévaloir dans la société leur conception identitaire, c’est là une dérive communautaire complète dont l’objectif est la reconnaissance à terme de la supériorité de leurs conceptions  religieuses sur les lois de la République !


Après le voile et  le burkini viendront d’autres exigences qui conduiront si nous les acceptons par faiblesse et crainte à la balkanisation de la Nation en d’autant de communautés de plus en plus méfiantes puis hostiles entre elles.


Cette dérive suscite à juste titre le rejet des Français.

Les choses sont très simples : les pouvoirs publics agissent fermement pour mettre un terme à ces dérives ou les Français réagiront directement sur le terrain , le gouvernement est prévenu !

Quant aux  anglo-saxons fiers de leurs sarcasmes , je leur donne rendez vous dans quelques mois ,voire quelques années et  » Rira bien qui rira le dernier « , ils pourront alors, méditer un peu tard en sanglots sur leur lâche naïveté !!!!!