Vendredi dernier, une violente émeute comprenant 50 à 70 Palestiniens a éclaté à Jalazone, un camp de réfugiés palestiniens au Nord de Ramallah. Des extraits issus de plusieurs heures d’enregistrement vidéo de l’émeute de Vendredi montrent l’arrestation d’un homme palestinien qui avait tenté de saisir l’arme d’un soldat.

Pendant la manifestation, un officier a été blessé et évacué pour des soins médicaux.

Le Commandant de la Brigade d’infanterie Kfir, http://www.ladepeche.fr/article/2015/04/07/2082487-les-refugies-palestiniens-contraints-d-empiler-les-etages.html, a demandé l’ouverture d’une enquête sur les incidents de Vendredi. Hier, le Col. Ben Loulou a conclu que si l’arrestation était justifiée, les soldats ont eu un comportement inapproprié. Les quatres soldats vus dans la vidéo ont été condamnés pour conduite inapproriée en contradiction avec les procédures et les valeurs de Tsahal. Le commandant de la compagnie a été réprimandé; deux des soldats coupables d’usage disproportionné de la force ont été condamnés à 28 jours d’emprisonnement conditionnel dans une prison militaire; et le troisième a été condamné à un confinement en base de 30 jours.

Les manifestations sur les routes publiques et près des points de passage servant la population palestinienne dégénèrent souvent en affrontements violents, mettant en danger aussi bien les passants palestiniens qu’israéliens. Pendant l’incident, les émeutiers ont jeté des pierres et des cocktails molotov sur les forces de sécurité israélienne, tentant de les blesser. Les soldats de Tsahal sont entrainés et tenus de “faire preuve de contrôle dans les situations les plus compliquées”, selon l’Avocat Général des Armées, le Col. Eli Bar-On. Les soldats enfreignant les procédures de Tsahal sont condamnés, par des mesures légales et disciplinaires appropriées.