Les Français sont de bien meilleurs gestionnaires que l’Etat. Moins dépensiers, plus

prévoyants, ils adaptent leur épargne et leur consommation à l’évolution des trois

risques qui menacent: Une récession qui guette, un alourdissement de l’imposition et

un risque de signature, aussi, avec des institutions – banques, assureurs et même Etats.

La crise financière pousse le taux d’épargne des Français à des niveaux record. Mais

quels produits souscrire, quand les grands classiques se révèlent décevants?