La République libre de Liberland, qui selon sa page web officielle a pour devise « Zit a nechat zit », ce qui en tchèque signifie « Vivre et laissez vivre », vise la création d’une « société où les honnêtes citoyens peuvent prospérer sans lois, règlements ni impôts d’État inefficaces et contraignants ». « L’idée de base est que les impôts soient facultatifs, pour réduire le rôle de l’Etat au minimum, pour faire l’Etat aussi petit que possible », a expliqué à l’AFP Vit Jedlicka, 31 ans, qui s’est auto-proclamé premier président du Liberland.

Membre du petit Parti de Citoyens libres (droite) Vit Jedlicka dit avoir déjà reçu 250.000 demandes de citoyenneté venues du monde entier, et espère en recevoir rapidement un million. Pour être accepté il faut « respecter son prochain et ses opinions ainsi que la propriété privée ». Les communistes, néo-nazis « et autres extrémistes » n’y seront pas admis.