JUJU_opt

Julien Aubert, député UMP de la 5ème circonscription de Vaucluse, fait partie de la Commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi Macron. Il répond aux questions du Cercle des Libéraux. 

 

Le CDL : Les différentes applications de la loi Macron peuvent-elles suffire pour booster la croissance ? 

J.A : « Non, très modérément, sauf à considérer qu’il suffit de quatre jours ouvrés par an pour « sortir la France de l’ornière ». A court terme, la restructuration des professions réglementées risque d’ailleurs de se faire dans la douleur avec la mort programmée des petites études et cabinets. Les vrais freins de la croissance sont ailleurs mais soigneusement esquivés par ce texte : 35 heures, charges salariales et patronales, culture de la paperasse… ».

Le CDL : Comment concilier à la fois l’exception française du repos dominical et l’intérêt de relancer l’activité de notre pays ?

J.A : « Que ceux qui veulent travailler le dimanche lèvent le doigt. La croissance n’est pas seulement la résultante de la quantité de travail. Encore faut-il de l’investissement et un bon niveau de formation. Plutôt que de travailler sept jours 35 h, essayons de faire 6 x 40… ».

Le CDL : Le plan d’épargne retraite collectif (Perco) peut-il permettre de répondre dans un premier temps aux inquiétudes des Français ?

J.A : « C’est un premier pas encourageant, peut-être timide. La vraie réforme serait d’opter pour un régime par capitalisation, ce qui aurait permis de dégager des fonds pour le financement de l’économie ».

Le CDL : Cette loi peut-elle être un signal fort vis-à-vis de l’Allemagne ? 

J.A : « Elle est un signal pour Bruxelles qui attend des preuves de réforme structurelle, mais fallait-il débuter par les huissiers pour relancer la croissance ? Quand réformera-t-on la fonction publique ou les régimes spéciaux ? ».

Le CDL : Avec la loi Macron, le gouvernement touche là à l’un des piliers de la gauche : pour l’opposition, n’est-ce pas justement le moment de manifester un assentiment à propos de propositions partagées par un certain nombre de responsables UMP ? 

J.A : « La droite, ce n’est pas synonyme uniquement de libéralisme. Et le libéralisme n’est bon que lorsqu’il est intelligent. La réforme des lignes d’autocars est intelligente mais d’autres points sont inacceptables : le dimanche est un jour de repos familial, et la famille est aussi une valeur de la droite ».

Propos recueillis par Magali Barthès

Pour plus d’informations sur Julien Aubert : www.julienaubert.fr