Le séminaire des Managers du CNES, qui a réuni cette année 250 participants venus des quatre centres de l’Etablissement, s’est tenu les 19 et 20 septembre à Toulouse, autour du thème Innovation & Inspiration. Ce séminaire, dont l’objectif est de construire une vision partagée du futur, est traditionnellement un moment d’échanges privilégiés entre les Managers et les membres du Comité Exécutif du CNES, dont le temps fort est l’intervention d’un invité d’honneur, cette année Louis Schweitzer.

Le séminaire des Managers du CNES a réuni cette année 250 participants autour d’ateliers et de table-rondes organisés autour du thème Innovation & Inspiration, alors que le secteur spatial mondial connaît une vague sans précédent de bouleversements venus des pays émergents qui, de plus en plus, investissent le champ du spatial, et des États-Unis, où le NewSpace acte l’arrivée de nouveaux acteurs et de nouvelles méthodes pour investir de nouveaux marchés.

C’est dans ce contexte que Louis Schweitzer, Commissaire général à l’Investissement et ancien Président du groupe Renault, a délivré son expérience de l’innovation à travers sa vision de l’entreprise. Il a tout d’abord rappelé l’origine du formidable succès de la Logan, pour laquelle l’innovation s’était alors traduite par la mise en place d’un nouveau modèle économique, en rupture avec les pratiques habituelles. Louis Schweitzer a ensuite présenté le Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) dont l’objet est de soutenir l’Innovation et la compétitivité des acteurs français.

A l’issue de ces échanges, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a conclu : « La culture du défi est dans l’ADN du CNES comme le confirment les nombreuses initiatives que nous avons prises ces derniers mois. Après la création de la Direction de l’Innovation, des Applications et de la Science, la réorganisation du Centre Spatial de Toulouse que nous sommes en train de conduire, adapte le CNES aux enjeux d’un monde spatial en profonde mutation. Dans chacun de nos cinq domaines d’activité, nous avons lancé des programmes de rupture qui confirment que le CNES est plus que jamais, un vecteur d’innovation au service de l’emploi et qu’il prépare la France à l’Espace de demain. »