Watson est un programme informatique d’intelligence artificielle conçu par IBM dans le but de répondre à des questions formulées en langage naturel1. Il s’intègre dans un programme de développement plus vaste, le DeepQA research project. Le nom « Watson » fait référence à Thomas J. Watson, dirigeant d’IBM de 1914 à 19562, avant même que cette société ne s’appelle ainsi. Le programme a notamment acquis une notoriété mondiale en devenant en 2011 champion du jeu télévisé américain Jeopardy

Quatorze ans après la confrontation entre Deep Blue et le champion d’échecs Garry Kasparov, qui avait vu la défaite de ce dernier4, les équipes d’IBM font participer Watson au célèbre jeu télévisé américain Jeopardy! Pour cela, Watson doit être capable de comprendre l’énoncé des questions, buzzer pour prendre la main, trouver les réponses en quelques secondes, et, grâce à un système de synthèse vocale, énoncer les réponses et de choisir le thème et le montant de la prochaine question, conformément aux règles du jeu.

Watson remporte le jeu télévisé Jeopardy! à l’issue de trois manches diffusées aux États-Unis les 14, 15 et 16 février 2011, face à Ken Jennings et Brad Rutter, deux champions du jeu. Les gains s’élèvent à 1 million de dollars pour IBM, 300 000 dollars pour Ken Jennings, et 200 000 dollars pour Brad Rutter. Les deux champions reversent la moitié de leurs gains à des associations caritatives, tandis qu’IBM reverse 50 % à World Community Grid et 50 % à World Vision5.

L’ordinateur sur lequel le programme d’intelligence artificielle était exécuté était situé en dehors du plateau de télévision, un écran placé derrière le pupitre représentait Watson aux côtés des deux autres candidats. Cet écran affichait l’avatar de Watson, qui était le logo du projet : un globe terrestre surmonté de rayons lumineux, évoquant une ampoule allumée. Cet avatar s’animait plus ou moins rapidement selon la puissance de calcul employée à la recherche d’une réponse et sa couleur indiquait la certitude de la réponse trouvée : dans les tons verts pour une réponse sûre, ou dans les tons orange en cas de doute.

Lors d’une session de répétition en condition réelle, tenue mi-janvier, Watson avait déjà gagné face aux deux champions