L’ex-conseiller spécial de Nicolas Sarkozy a estimé qu’il ne serait pas possible de revenir sur la loi lors d’une rencontre organisée jeudi 25 avril à Villeneuve-les-Béziers par le député UMP Elie Aboud. Extraits de son intervention devant quelques centaines de sympathisants.

 

La loi sur le mariage pour tous

 

Nous ne pourrons pas abroger la loi sur le mariage pour tous car des enfants seront nés entre-temps. On essaiera par contre d’empêcher la GPA mais cela sera difficile car elle est inscrite dans les conséquences de la loi. Or celle-ci établit une relation de client à fournisseur dans la procréation et cela implique un modèle de société dont je ne veux pas. Ils ont menti et ils n’ont pas assumé ces conséquences de la loi qui bouleverse la filiation. Le mariage n’est pas un droit mais une institution, il est d’ailleurs surprenant de constater que ceux qui ont défendu cette loi voyaient jusque-là le mariage comme une vieille institution ringarde.

 

A propos des oppositions dans la rue sur le mariage pour tous

 

Il faut qu’il y ait beaucoup de gens dans la rue lors des prochaines manifestations qui seront organisées. Non pas pour casser mais pour montrer qu’une grande partie des Français en ont assez et qu’il faut que cela s’arrête. Un président a le devoir de garantir l’unité et la cohésion nationale et doit montrer des gestes d’apaisement et de réconciliation. Il ne faut pas rester sourd à ce que dit la rue. En fait le mariage pour tous coagule toutes les peurs et les mécontentements.

 

La justice et le mur des cons du Syndicat de la magistrature

 

Aucun juge n’est propriétaire de la justice, tout comme aucun policier n’est propriétaire de la police, car la justice est notre bien commun. Les bras m’en sont tombés quand j’ai découvert l’existence de ce mur des « cons à abattre » et cela m’a fait sourire aussi. Il s’agit d’une organisation syndicale de magistrats, des personnes devant lesquelles chacun est susceptible de se retrouver un jour. Ils ont le privilège de l’indépendance, de rendre la justice et non de passer tous leurs caprices. Ils doivent décider sans être guidés par leurs passions ou leurs opinions politiques. Je défends une proposition de loi pour obliger les magistrats à dévoiler leur appartenance syndicale afin que chacun sache à quoi s’en tenir.

 

A propos de la publication du patrimoine des membres du gouvernement et des élus et de la loi de la moralisation de la vie politique.

 

Je ne voterai pas cette loi à moins que l’on effectue un certain nombre d’amendements, car pourquoi moraliser la vie politique ? Il faut moraliser avant tout le capitalisme et ceux qui gouvernent. Ignorait-on l’existence du compte en Suisse de Monsieur Cahuzac ? En réalité tout le monde savait qui il était et quel était son rapport à l’argent. Mais le risque a été pris malgré tout de le nommer au ministère du Budget. Je trouve par ailleurs tout à fait dégradante la publication du patrimoine des élus car cela crée un contexte de suspicion et j’en veux à mes amis qui se sont livrés à cet acte.

 

Le contrat de génération

 

Ce contrat propose de ne pas faire partir un senior d’une entreprise et d’embaucher un jeune avec une prime. Mais ces contrats n’ont finalement qu’un effet d’aubaine et n’empêcheront pas le chômage de battre des records.

 

Propos recueillis par Anne DUPIN