Helene Schjerfbeck,Autoportrait

 

 

Enfant prodige, Helene Schjerfbeck entre à onze ans à l’ école de dessin de l’association des arts d’Helsinki dont les cours lui sont payés par Adolf von Becker qui décèle son talent. Elle y fait la connaissance d’Helena Westermarck.

Le 2 février 1876, le père d’Helene Schjerfbeck meurt de la tuberculose et sa mère prend des pensionnaires pour assurer la subsistance de la famille. Un an après, Helene sort diplômée de l’ école de dessin de l’association des arts. Elle poursuit ses études dans l’école privée d’Adolf von Becker. Le professeur G. Asp lui paye les frais d’études et Adolf von Becker lui enseigne personnellement les techniques françaises de peinture à l’huile. En 1879, à 17 ans, Helene Schjerfbeck gagne le troisième prix d’un concours organisé par l’association des arts de Finlande.

Fin 1880, grâce à une bourse, elle poursuit sa formation académique à Paris, dans les rares ateliers libres ouverts aux femmes, elle peint avec Helena Westermarck, puis elle suit les enseignements de Léon Bonnat à l’école de Mme Trélat de Vigny[2]. En 1881, elle étudie à l’académie Colarossi à nouveau avec Helena Westermarck. En 1882 et 1884, elle expose au salon parisien des Champs-Élysées. Obtenant une autre bourse elle passe quelques mois à Meudon et quelques autres à Concarneau. Elle repasse brièvement à l’Académie Colarossi avant de retourner au manoir de la famille Adlercreutz en Finlande et elle voyage en Finlande pour peindre et étudier.