La période de médiation confiée par le Ministère des transports à Monsieur Philippe DORTHE, représentant de la Région Nouvelle Aquitaine au sein du Conseil de surveillance du Grand Port Maritime de Bordeaux, s’achève avec succès.

Dans le cadre de la reprise des activités de la société Bordeaux Atlantique Terminal (BAT), en liquidation judiciaire, la société Bordeaux Opérations Portuaires (BOP), filiale à 100 % du GPMB, s’est vue confier par le tribunal de commerce, la poursuite de l’exploitation de la manutention verticale sur les terminaux de Bassens, à compter du 11 décembre 2018.

Dans le même temps, une période de médiation conduite par M. Philippe DORTHE, s’est ouverte le 7 décembre 2018, avec pour ambition la mise en place d’une organisation stabilisée, à même d’assurer un fonctionnement optimal de l’outillage et une prestation de manutention efficace.

Après plusieurs semaines de travail et d’échange avec les partenaires sociaux, cette médiation s’achève aujourd’hui sur la signature d’un accord entre la Direction du Grand Port Maritime de Bordeaux, représentée par M. Jean-Frédéric LAURENT, Président du directoire, et le représentant des salariés, M. Cyril MAURAN, Secrétaire général de la CGT-FNPD.

Au travers de cet accord, l’objectif de fiabilisation de l’organisation de l’exploitation, et de la maintenance des outillages sur le Port de Bordeaux, est réaffirmé par les deux partenaires.
Il marque une étape essentielle dans l’action de reconquête de la confiance des clients et ouvre la voie aux acteurs de la communauté portuaire pour un travail commun, en faveur du développement du Port de Bordeaux.

A propos de Bordeaux Port AtlantiqueIdéalement positionné sur la façade atlantique, le port de Bordeaux traite une grande diversité de marchandises : des pondéreux, en passant par le conteneur, les vracs énergétiques, les passagers, etc. Ses 7 terminaux portuaires répartis sur l’estuaire de la Gironde (Le Verdon, Pauillac, Blaye, Ambès, Grattequina, Bassens et Bordeaux – Port de la Lune) font du port de Bordeaux, un outil efficace et polyvalent au service de l’économie du grand Sud-Ouest et d’un hinterland élargi. Bordeaux Port Atlantique c’est aussi : de nombreux navires mis à sec pour arrêt technique, des milliers tonnes de ferraille issues de navires en fin de vie ré-injectées dans l’économie circulaire, un port tourné vers l’innovation (Vigie SIP, Girond XL 3D), une stratégie intégrant pleinement les enjeux de biodiversité et de transition énergétique (Peepos). L’activité portuaire de Bordeaux Port Atlantique est à l’origine de plus de 4900 emplois directs, répartis dans 200 établissements.