7 Français sur 10 (70%, -3) approuvent toujours la mobilisation des « gilets jaunes », mais le soutien s’effrite (40%, -7)
Quelques jours après les première journées de mobilisation des « gilets jaunes », 70% des Français approuvent la mobilisation (-3 points en une semaine). Dans le détail, 40% (-7) la soutiennent et 30% (+4) ont de la sympathie.

A l’inverse, 20% la désapprouvent (+5), dont 11% y sont opposés (+3) et 9% hostiles (+2).

10% (-2) y sont indifférents.

A titre de comparaison, le niveau d’approbation reste largement supérieur aux mobilisations sociales des cheminots (environ 40%) et contre la réforme du droit du travail (53%) en septembre 2017. Il reste cependant inférieur au niveau de soutien et de sympathie suscité par les mobilisations des retraités (81%) et des personnels d’EHPAD (86%) en mars dernier.

Dans le détail, a mobilisation du 17 novembre reste majoritairement approuvée par l’ensemble des catégories de populations. S’il se maintient, l’écart d’approbation entre classes sociales se réduit : il est en hausse auprès des cadres (65%, +7), stable chez les classes moyennes (65%, -2) et en baisse auprès des classes populaires (75%, -10).

En revanche, l’intensité des opinions favorables continue de différer assez largement entre habitants des communes rurales d’une part (79%), et ceux des grandes agglomérations et de l’agglomération parisienne (62% et 63%) d’autre part.

De même, le mouvement bénéficie d’une très large approbation auprès des personnes décrivant une situation financière tendue (81%) alors qu’elle est moins nette auprès des celles qui déclarent une situation financière plus aisée (60%).

A noter qu’auprès des personnes dont le mode de transport principal est la voiture, l’approbation du mouvement (73%, -6), et notamment le soutien est en baisse (44%, -9).

D’un point de vue politique, le mouvement reste approuvé par une majorité (absolue ou relative) au sein de chaque électorat : 82% (-3) chez les électeurs de Marine Le Pen, 77% (-3) chez ceux de Jean-Luc Mélenchon, 74% (+7) chez ceux de Benoît Hamon, 62% (-6) chez ceux de François Fillon et 49% (-5) auprès de ceux d’Emmanuel Macron.

A noter que le niveau de soutien s’effrite assez nettement auprès des électeurs de François Fillon (27%, -15).

Hausse de la taxe des carburants : pour 8 Français sur 10, le gouvernement doit modifier sa politique en tenant compte des contestations
79% des Français estiment que le gouvernement doit tenir compte des contestations concernant la hausse des taxes sur les carburants et modifier sa politique. A l’inverse, 21% jugent qu’il doit pas changer sa politique malgré les contestations.
Lire la suite du sondage sur elabe.fr
Les Français, les « gilets jaunes » et le pouvoir d’achat / Sondage ELABE pour BFMTV / L’Opinion en direct