hoho_opt(1)

 

Emploi, croissance, déficit,… la France de M. Hollande – qui célèbre ce jour ses deux ans et demi de mandat par une émission de télévision ratée également – est dans un état préoccupant : aucun engagement significatif tenu, aucun signal de reprise en vue !

Le président du chômage :

Le candidat Hollande s’était engagé à inverser la courbe du chômage : la France compte aujourd’hui 3,4 millions de chômeurs, ils étaient 2,9 millions en mai 2013.Le président sans croissance :

Le candidat Hollande prévoyait 3% de croissance en 2013 : les taux enregistrés en 2012 et 2013 n’ont été que de 0,3 % avec 4,3 % de déficit public prévu en 2014.Le président de la dette :

La France enregistre plus de 2 000 milliards de dettes publiques, soit 95% du PIB alors qu’à mi-2012 nous étions à 90%.
Tout cela justifie une impopularité record avec seulement 13% de citoyens satisfaits. Et une majorité divisée qui risque de rendre encore plus difficile la deuxième partie du quinquennat.
3 ingrédients composent la recette de ce résultat catastrophique
1) Une absence de réformes significatives
Sur les principaux sujets, le gouvernement tergiverse depuis 2,5 ans avec de simples réformettes alors qu’il y a urgence à changer de modèle.
Nous Citoyens prône une révision complète de l’organisation de l’Etat, pour économiser 200 milliards de dépense publique en 5 à 7 ans (16 milliards de dépenses supplémentaires prévues pour 2015 à l’heure actuelle !), permettant de réduire le poids de l’Etat et de la fiscalité, levier indispensable pour relancer la création d’emploi et sortir du chômage de masse. D’autres pays l’ont fait, ça a marché, pourquoi pas nous ?

2) Un président élu sur un « non programme » dont il ne tient même pas compte 

De la campagne de 2012, on retiendra l’anti-sarkozysme et la dénonciation de boucs émissaires : la finance et la politique budgétaire européenne notamment
Le bon sens voudrait que pour faire des réformes, on fasse en amont un travail de pédagogie sur les enjeux majeurs de notre société. Depuis un an, Nous Citoyens parle des vrais sujets et développe une démarche participative avec les citoyens pour engager le plus grand nombre à débattre des réformes à mener dans notre pays (5.500 contributions sur notre site web en quelques mois).
3) Malgré de nombreuses affaires qui viennent renforcer la défiance des citoyens vis-à-vis des politiques, aucune mesure ambitieuse pour réformer la vie politique
La France est malade de son système politique préhistorique : nos responsables politiques nationaux sont plus là pour se servir que pour servir l’intérêt général. Ils privilégient la réélection plutôt que de faire des choix courageux mais nécessaires qui risqueraient de menacer leur ambition. L’effet pervers de ce système étant un sentiment d’impunité et des comportements injustifiables (affaires Balkany, Cahuzac, Bygmalion, Thevenoud…).
Nous Citoyens propose de renouveler le fonctionnement de la vie politique notamment en limitant le nombre de mandats dans la durée. Notre pétition lancée récemment pour demander l’inéligibilité à vie pour certaines condamnations recueille déjà plus de 13000 signataires.
Retrouvez nos propositions en matière d’emploi actuellement débattues en ligne par nos adhérents.
A propos : Nous Citoyens est un mouvement citoyen politique non partisan dirigé par Jean-Marie Cavada. Le mouvement a vocation à rassembler tous les Français pour élaborer un projet politique ambitieux, proposant des réformes à mettre en place rapidement et construit autour de trois valeurs : solidarité, responsabilité et confiance. L’objectif est d’associer la société civile pour peser sur le débat public et sur les élections. Nous Citoyens a été fondé par Denis Payre, créateur d’entreprises innovantes et internationales et créateur d’emplois reconnu, et une centaine de citoyens aux profils socioprofessionnels variés en septembre 2013 et compte déjà plusieurs milliers d’adhérents.