Les banques en ligne ont développé un modèle simple : elles n’ont aucun guichet en dur et ne sont accessibles que via un site Internet ou une application mobile.

Il en existe aujourd’hui six en France, toutes sont des filiales de grands réseaux bancaires. En y ouvrant un compte, vous bénéficiez donc des mêmes garanties en cas de faillite (par exemple jusqu’à 100 000 € garantis par compte de dépôt). Il s’agit de Boursorama banque (Société générale), BforBank (Crédit agricole), Fortuneo (Crédit mutuel-Groupe Arkéa), Hello Bank (BNP Paribas), ING Direct (Groupe néerlandais ING) et Monabanq (Crédit mutuel-CIC).

À ces six établissements s’ajoutent les filiales des assureurs, dont certains ont développé une offre de banque en ligne pour leurs clients (de type Axa banque, Allianz banque…). Mais leurs services sont nettement moins complets, et un peu plus chers que ceux des pures banques en ligne.

Les banques traditionnelles, avec guichets, développent également un service en ligne pour leurs clients. C’est le cas d’eLCL pour les clients LCL, Monbanquierenligne pour les Caisses d’épargne, la Netagence pour BNP Paribas… Mais il s’agit d’une simple duplication de leur offre bancaire « en dur », avec un choix limité de produits, et des tarifs similaires à ceux pratiqués dans le réseau. Seule eLCL affiche environ 25 % de frais en moins.