Respectivement septièmes et neuvièmes ce matin, Craig Breen – Scott Martin et Kris Meeke – Paul Nagle vivaient des journées diamétralement opposées : quand les premiers, malchanceux, chutaient en dixième position, suite à un problème de freins, les seconds remontaient dans la hiérarchie pour se placer au sixième rang, en embuscade à l’orée d’une troisième étape où la neige escomptée, devrait enfin faire son apparition…

Avec ou sans neige, le Monte-Carlo constitue un défi de chaque instant. En attestent les conditions de routes d’aujourd’hui, qui s’avéraient extrêmement difficiles, avec de l’humidité ambiante sur la boucle matinale, puis de la pluie l’après-midi venue. Mais les équipages Citroën Total Abu Dhabi WRT ne se faisaient pas surprendre par ces aléas météorologiques, et optaient d’abord pour quatre pneus slicks tendres Michelin (S6) et deux super tendres (SS6) le matin, avant de privilégier six SS6 sur le deuxième tour.

Détenteur du troisième meilleur chrono au dernier pointage intermédiaire de la première ES, Craig Breen était parti fort ce matin. Mais il était hélas victime de malchance, avec un caillou qui venait se loger dans la jante et endommager le purgeur d’étrier de freins, ce qui lui valait de perdre progressivement les freins. Sur les conseils de l’équipe, il parvenait à effectuer une réparation de fortune dans les temps impartis, mais concédait à nouveau du temps sur les deux chronos suivants, pour rétrograder au dixième rang à l’issue de la première boucle.

Contraint dès lors à une course d’attente, il transformait du coup sa participation en séance d’essais grandeur nature en vue du futur. Mais avec un quatrième temps sur le deuxième passage dans Roussieux-Eygalayes (30,54 km), soit la spéciale la plus détrempée de l’après-midi, il confirmait ses bonnes prédispositions sur ce terrain atypique.

Suite à sa mésaventure de la veille, Kris Meeke effectuait quant à lui une entame de journée prudente, mais le passage par l’assistance du midi, et l’ajustement opéré à cette occasion sur les réglages de sa C3 WRC, lui valait de gagner en confiance. Il le démontrait dès la reprise, avec un cinquième temps à seulement 8’’2 du scratch dans Vitrolles-Oze (26,72 km), où sa septième position sur la route n’était pourtant pas idéale, en raison de la boue répandue par les concurrents précédents. Remonté sixième au classement général provisoire ce soir, le Britannique finissait la journée sur une bonne note, avec un nouveau quatrième temps.

Les écarts étant déjà constitués, les équipages Citroën Total Abu Dhabi WRT espèrent tirer profit des précipitations annoncées demain dans le Champsaur, au nord de Gap, pour s’illustrer…

ILS ONT DIT

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

 » Je suis évidemment déçu pour Craig, qui méritait mieux. Après ses problèmes, nous nous sommes dès lors attachés à travailler en vue de l’avenir, et le but est désormais qu’il emmagasine des kilomètres et que nous optimisions le set-up. Je suis enfin satisfait d’avoir vu Kris, placé quant à lui en embuscade, gagner progressivement en assurance. Nous allons tâcher de poursuivre dans cette voie, tout en faisant en sorte de répondre présent si une opportunité de remonter venait à se présenter.  »

Kris Meeke

 » La neige est prévue pour la suite, et quand elle arrive, elle peut tout chambouler, aussi j’espère qu’elle sera de notre côté ! Même si tout n’est pas encore parfait, je suis content d’avoir retrouvé de meilleures sensations cette après-midi, d’autant que le niveau d’adhérence était particulièrement précaire, avec beaucoup de pluie, de boue, ou de plaques de goudron noir…  »

Craig Breen

 » On n’a pas été en réussite ce matin avec ce souci de freins qui ne nous était encore jamais arrivé et qui a gâché notre boucle. L’après-midi s’est révélée bien meilleure, avec un bon temps notamment dans l’ES 7, même si c’était difficile de bien figurer en parcourant les spéciales à vitesse de course pour la première fois. J’espère que nous parviendrons à tirer notre épingle du jeu demain dans des conditions qui devraient être encore bien compliquées.  »

CLASSEMENT JOUR 2

Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) 2h07’15’’4
Tänak / Jarveoja (Toyota Yaris WRC) + 14’’9
Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC) + 59’’7
Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) + 1’09’’9
Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) + 1’10’’1
Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) + 2’45’’5
Bouffier/Panseri (Ford Fiesta WRC) + 3’34’’6
Evans/Barritt (Ford Fiesta WRC) + 4’01’’7
Neuville/Gilsoul (Hyundai i20 WRC) + 4’04’’1
Breen / Martin (Citroën C3 WRC) + 5’06’’6