Si les élections européennes de 2019 avaient lieu aujourd’hui, le parti d’Emmanuel Macron séduirait 26% des électeurs, confirmant sa position dominante dans le paysage politique. Le FN, à 17%, serait la première force d’opposition.Les élections européennes n’auront lieu qu’en 2019, mais la classe politique se prépare déjà à cette prochaine échéance électorale – la première du quinquennat d’Emmanuel Macron.

Alors que l’exécutif, avec l’assentiment de la quasi-totalité des partis, a déjà proposé une réforme du mode de scrutin, un sondage Ifop pour Le Figaro vient confirmer l’état de grâce dans lequel se trouve le parti présidentiel.