La Cour des Comptes a consacré un chapitre de son rapport annuel à l’échec stratégique que représente l’abandon de la taxe poids lourds, à la suite du courroux « des bonnets rouges bretons » et de leurs violentes rébellions.

 

Dire qu’il s’agit d’un échec stratégique est un euphémisme, nous parlerons plutôt d’un gaspillage de fonds publics, un véritable désastre. Les contribuables paieront, à commencer par l’indemnisation du consortium franco-italien Ecomouv’, chargé de la mise en place du dispositif qui s’élève à 958 millions d’euros.

 

518 millions ont déjà été payés en 2015, le solde 440 millions s’échelonnant entre 2016 et 2024 au rythme de 50 millions d’euros par an.

 

Mais la facture n’a pas fini de grimper puisque les sociétés habilitées au péage comme Axxés filiale de Vinci et Eiffage etc. Demandent également à être indemnisées pour un montant de 270 millions d’euros, sans oublier « plusieurs centaines de milliers d’équipements inutiles, dont les perspectives de réutilisation sont quasi-nulles » à savoir les fameux portiques qui rouillent sur place.

 

Un véritable gâchis alors que l’écotaxe aurait dû rapporter 7 milliards d’euros de 2015 à 2024 (nets des frais de gestion).

 

Mais l’Etat a des ressources que nous connaissons bien, puisque nous en sommes les principaux pourvoyeurs !

 

En effet, pour compenser, l’Etat a relevé la TICPE (taxe sur les produits énergétiques), avec un rendement de 1,1 milliards d’euros par anCe sont les particuliers à hauteur de 57% qui supporteront ce relèvement notamment sur le gazole, et les poids lourds (à 47%).

 

Cyniquement, Ségolène Royal s’en est félicitée dernièrement sur Europe 1 en déclarant : « Le gouvernement a fait au mieux, c’est-à-dire a supprimé un système très coûteux pour le remplacer par un prélèvement tout simple sur la consommation de carburant ».

 

En effet, un prélèvement tout simple supporté par une grande partie des automobilistes, voilà en quoi consiste l’art de gouverner selon Ségolène Royal,  faire endosser son incapacité par les conducteurs-payeurs.

 

 

 

Sources : http://www.lopinion.fr/

 

https://www.sciencesetavenir.fr/