Créé en septembre 2008, le Parti Libéral Démocrate (PLD) prend le relais d’un certain nombre de formations (Alternative Libérale, Démocratie Libérale) pour défendre le libéralisme sur la scène politique, sans être affilié ni au PS ni à l’UMP. Il compte un élu au Sénat. C’est un parti frais, sûr de ses convictions, doté d’un solide corpus idéologique, et déterminé à mener son combat au plus haut niveau. Le PLD a été récemment rejoint par Arnaud Dassier et de nombreux autres libéraux, indignés par la dérive droitière de l’UMP ou déçus par l’archaïsme du programme socialiste. Pour l’élection présidentielle de 2012, le PLD a choisi de soutenir François Bayrou, en faisant le pari que le centre pourrait redevenir la maison naturelle du libéralisme.

« Je ne suis pas vraiment connu du grand public, mais mes concurrents non plus. Sauf à être de véritables stars de la politique, comment pourrions-nous être connus dans une circonscription qui comprend une quinzaine de pays différents. En revanche, tous les Français de l’étranger savent ce qu’est un consulat et ce qu’on y fait, quel genre d’expérience professionnelle on y acquiert, quels genres de services on rend à la communauté expatriée. »