Six conférences les 7, 10, 29 avril et 6, 12 et 15 mai,sur le Campus Paris de ESCP Europe,79, Avenue de la République,Paris 11ème

Dans la perspective des élections européennes qui se tiennent le 25 mai prochain, ESCP Europe organise six conférences sur l’avenir de l’Europe.Par sa mission européenne basée sur une structure multi-campus (implantés à Paris, Londres, Berlin, Madrid et Turin), l’école contribue au développement de la compétitivité des entreprises européennes, aux progrès de la société et à la performance des personnes et des organisations au sein de l’économie mondiale. Au travers de ces évènements, ESCP Europe participe également au débat citoyen et propose de rencontrer et confronter les points de vue de personnalités et experts de l’Europe.

« Remettre l’Europe au service de ses citoyens : le premier défi de l’Union », lundi 7 avril, 18h

Henri Malosse, Président du Comité économique et social européen présente sa vision du citoyen dans l’Union Européenne. L’objectif de cette conférence ? S’interroger sur les solutions de réconciliation des européens avec l’Europe. Pour Henri Malosse, il suffit de positionner l’Union Européenne là où les citoyens l’attendent, à savoir dans la création d’emplois, la formation et la ré-industrialisation.

                         « La politique industrielle de l’Devenue un enjeu européen grandissant depuis les années 80, la politique industrielle de l’Europe se révèle être véritablement stratégique. Voilà pourquoi, en partenariat avec le Magazine « Paris-Berlin », quatre intervenants s’interrogent sur l’existence et l’intérêt de la politique industrielle, sa définition et ses meilleurs axes de réussite : Philippe Aghion (Professeur Harvard University et membre du Think-tank Bruegel), Ernst Steeter (Secrétaire général de la Fondation européenne des études progressistes – FEPS), Pascal Juery (Membre du Comité Exécutif de Solvay), et Thierry Weil (délégué général de La Fabrique de l’industrie).Europe », jeudi 10 avril, 18h30

« Quel modèle fédéral pour l’Europe ? », mardi 29 avril, 18h

Gouvernance de l’Europe, modèles fédéraux et réalités économiques, tant de problématiques européennes traitées lors de cette conférence qui est organisée en partenariat avec l’IRCE (Institut de Recherche et de Communication sur l’Europe).
De nombreuses personnalités issues d’univers et de contextes différents participent à ce débat qui permet une meilleure compréhension des différents modèles de gouvernance en Europe.
A noter la venue d’Alain Lamassoure, Député européen et Président du Conseil d’administration du Centre Euro-Info-Consommateurs de France et d’Allemagne

« Réforme financière : que promettent les candidats aux Européennes ? », mardi 6 mai, 18h

Finance Watch et ses membres français Attac, CCFD-Terre Solidaire, l’Institut Veblen et le Secours Catholique organisent une conférence-débat sur la réglementation financière européenne.
A cette occasion, des candidats français aux élections européennes sont invités à répondre aux questions d’experts, de journalistes et du public, dans une perspective d’engagement à poursuivre les réformes. Ces personnalités sont issues de chacun des grands partis politiques français.

                                                                           « La politique énergétique européenne », lundi 12 mai, 18h

En partenariat avec l’ENA et le magazine Paris-Berlin, cette conférence aborde les questions de conciliations entre contraintes économiques et lutte contre le réchauffement climatique. Comment envisager l’avenir du nucléaire en Europe et cette dernière peut-elle acquérir une indépendance énergétique ? Ce débat sera animé par Patrick Gougeon, Docteur d’Etat en économie à ESCP Europe dont les travaux concernent le secteur de l’énergie. (conférence en anglais)

« Vers une voie d’avenir pour l’Europe », jeudi 15 mai, 18h

Steve Ohana, Professeur de Finance à ESCP Europe s’appuie sur son ouvrage : « Désobéir pour sauver l’Europe » pour évoquer les choix de l’Europe depuis le début de la crise. Ce Docteur en Sciences de Gestion affirme que des règles de gouvernance contraignantes et inadaptées ont été imposées aux pays européens. Selon lui, une autre voie d’avenir pour l’Europe aurait pu être construite afin de « sortir de l’alternative sans issue entre statu quo technocratique et ascension au pouvoir des extrêmes. »