« La situation actuelle en Ukraine, qui se détériore rapidement, est extrêmement préoccupante. Cette violence indéfendable et sanctionnée par l’État doit être condamnée et cesser immédiatement. À moins qu’un véritable dialogue ne s’instaure entre le gouvernement et l’opposition, d’autres morts gratuites sont probablement à craindre.

Depuis l’indépendance, le peuple ukrainien a progressé, lentement mais sûrement, vers une plus grande intégration à l’Europe. Le président Ianoukovitch a non seulement tourné le dos à cette aspiration, mais plus grave encore, il a choisi d’infliger une rebuffade à la démocratie en Ukraine. Il est impératif qu’il abroge immédiatement les nouvelles lois antidémocratiques qui interdisent toute manifestation et opposition pacifiques. D’autre part, le président Ianoukovitch doit, sans plus tarder, entamer des négociations sérieuses avec l’opposition afin de parvenir à mettre un terme à cette dangereuse confrontation.

Le gouvernement du Canada a l’obligation de travailler avec ses alliés et de faire immédiatement pression sur le gouvernement ukrainien afin qu’il négocie avec l’opposition. Comme le Parti libéral du Canada l’a déjà indiqué, cette pression doit être assortie de l’imposition de sanctions – notamment des restrictions de voyage, des gels d’actifs et l’imputation de la responsabilité pénale – visant personnellement ceux qui ont commis des violations des droits de la personne et des crimes contre le peuple ukrainien.

Il est essentiel que la démocratie l’emporte en Ukraine. Nous devons reconnaître que l’issue de cette situation en Ukraine aura un écho partout où la démocratie et les libertés civiles sont bafouées. Le peuple ukrainien a toujours prouvé qu’il était pour la démocratie. Je suis à ses côtés pour condamner cette violence inexcusable. »

BUREAU POLITIQUE