À son origine, le jacobinisme est une doctrine politique qui défend la souveraineté populaire et l’indivisibilité de la République française. Il tient son nom du club des Jacobins dont les membres, issus du mouvement du jansénisme parlementaire, s’étaient établis pendant la Révolution française dans l’ancien couvent des Jacobins à Paris.

Le mot jacobinisme désigne aujourd’hui une doctrine qui tend à organiser le pouvoir de façon très administrative (bureaucratie) et très centralisée (centralisation) et à le faire exercer par une petite élite de techniciens (technocratie) qui étendent leur compétence à tous les échelons géographiques et à tous les domaines de la vie sociale afin de les rendre uniformes, ce qui en fait l’adversaire du régionalisme. L’usage moderne du mot jacobinisme est de quelque manière anachronique. En effet, le jacobinisme, pendant la révolution française, était une réaction aux enjeux particuliers de l’époque. Pour n’en retenir que la philosophie, on pourrait aussi entendre jacobinisme comme une doctrine opposée aux politiques communautaires, qui tendrait, par exemple, aux divisions internes.

Comme mouvement historique, le jacobinisme peut s’apparenter au XVIIIe siècle en Autriche au joséphisme et au XXe siècle en Russie au centralisme bureaucratique